Citoyens-nes, demain devenons député-es !

5

Nous voulions voter pour. Nous voilà de nouveau invités, contraints, à voter « contre ». Comment, dès lors, conjuguer le « contre » et une vision 100 % positive, notre ligne éditoriale ? Comment être « contre » et imaginer demain… une autre société ? Dans toute situation, il est intéressant de chercher l’avantage. Trouvons-le ?

© Eric Coquelin

Il semble qu’après ce vote du premier tour de l’élection présidentielle, le bipartisme soit derrière nous. Les deux grands partis qui ont dirigé la France depuis trente ans sont exclus du concours. Nous avons donc une chance, nous citoyens, de reprendre la parole à l’Assemblée nationale. Car l’enjeu est bien là : quelle majorité à l’Assemblée nationale pour quel gouvernement ? Pour quelle politique ?

Nous avons l’occasion avec ce résultat de sortir du modèle représentatif qui montre aujourd’hui ses limites. Nous pouvons entrer dans l’ère d’une nouvelle démocratie plus directe, plus collaborative. Tentons autre chose. Puisque le candidat arrivé en tête a entendu « la volonté de changement du peuple de France », changeons de paradigme maintenant ! En premier lieu, renouvelons le modèle de gouvernance : devenons, vous, moi députés aux prochaines élections législatives.

C’est possible grâce au mouvement #MaVoix. Soyons les porte-parole d’une France qui imagine demain autrement. Comme le résumait une personne de #MaVoix à notre conférence sur la démocratie le 22 mars, « ne restons plus dans les tribunes, prenons notre place sur le terrain, sur la scène ». Nous avons la possibilité de changer le monde, ne laissons pas une nouvelle fois des professionnels de la politique remplir l’Assemblée nationale. La vie a horreur du vide, prenons notre place. Faisons notre part ! Une fois élus, les députés tirés au sort par #MaVoix obligeront le nouveau président à suivre la volonté du peuple. (Découvrez le processus ci-dessous.)

Il nous reste jusqu’au 25 avril pour nous inscrire et présenter des députés #MaVoix aux élections législatives de juin 2017 dans un maximum de circonscriptions. Certes, c’est court, mais, parfois, dans l’urgence se créent des résultats magnifiques. Soyons créatifs. N’attendons pas tout d’un homme providentiel. « Nous sommes celles et ceux que nous attendions », comme le clame #MaVoix. Tous ensemble, soyons en marche vers l’Assemblée.

 

Pascal Greboval, rédacteur en chef de Kaizen

 


Lire aussi : Hamon-nous les uns les autres et Mélenchon-nous

Lire aussi : Soyons acteurs de la cité

5 commentaires

  1. Toullier

    A 83 balais, de tout coeur avec votre projet; je n’irai pas plus loin: il faut savoir s’arrêter pour encourager. Continuez ce chemin qui m’a personnellement très accaparé localement et bon courage.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA *