Coopérez, l’histoire vous regarde !

26

Chers Benoît, Jean-Luc, Yannick,

Et si vous changiez tout de suite de paradigme, avant même le premier tour ? Et si vous cultiviez vos points de convergence, et cherchiez un consensus sur vos points de divergence ? Et si vous favorisiez la coopération en endiguant la compétition ? Bref, et si vous collaboriez dès maintenant ? À vous lire, vous écouter, la transition écologique et énergétique vers une société plus durable et plus humaine sont les piliers de vos programmes. Imaginer une VIe République est aussi au cœur de vos projets. Ne cherchez pas les points de désaccord, il y en aura toujours ! Mais, lorsque vous déclarez unanimement que l’enjeu écologique est plus important que le reste, j’ai la faiblesse de penser que vous êtes sincères. Si tel est le cas, vous êtes les seuls, rassemblés, à pouvoir infléchir le cours de notre destin, l’avenir de l’humanité. Préférez-vous privilégier vos carrières, vos ego ou servir la planète ? Prenez le temps d’y réfléchir devant les photos de vos enfants…

Utopie, doux rêve ? N’est-ce pas votre discours aussi : changer la société ! Alors incarnez ce changement dès maintenant. Montrez qu’on peut faire de la politique autrement, que l’enjeu de l’époque est plus important que le « je » !  On le sait aujourd’hui : on réfléchit mieux à plusieurs que seul. La monarchie qui s’est installée doit laisser place au collectif. L’heure de la convergence des consciences a sonné et vous avez l’occasion de l’incarner. Le temps est venu de conjuguer transformation sociale et transformation personnelle, comme le martèle Patrick Viveret. Ce serait aussi l’occasion de réconcilier les Français-es avec les politiques.

Deux exemples peuvent vous inspirer. La ville de Saillans (dans la Drôme), où un collectif citoyen a pris le pouvoir en partageant une vision commune. Et l’Europe. Car c’est bien collectivement, malgré des points de divergence, que l’Europe a pris corps ! Relisez Maurice Faure, ancien ministre d’État, signataire du traité de Rome, évoquant la signature de ce traité en 1957 dans Le Monde du 23 mars 2007) pour qui plus que le traité, « c’est la façon dont les négociations ont été menées qui pourrait aujourd’hui servir de modèle […] ». Les négociateurs, en se réunissant une fois par semaine pendant presque un an, ont peu à peu « créé des liens personnels, une forme de complicité qui transcendait [les] positions nationales ». Ayant, de fait, « tout à la fois le temps, la volonté et la possibilité de trouver, pour chaque difficulté, une solution pragmatique ». Enfin, « il ne sert à rien d’aller négocier avec une idée préconçue du résultat. C’est au contraire la négociation elle-même qui produit le résultat, et c’est en cela qu’il est imprévisible. »

Reste la problématique de la tête de gondole ? Inspirez-vous de Pierre Rabhi : « Placez le féminin au cœur du changement », rassemblez-vous derrière Charlotte Marchandise. Elle porte le même projet que vous. Vous feriez coup triple : coopération, rénovation, féminisation.

Inutile de savoir si les sondages confortent cette invitation : c’est une question de cohérence ! À vous de jouer. L’histoire vous regarde.

 

Pascal Greboval, Rédacteur en chef de Kaizen

 


Lire aussi : Charlotte Marchandise, une présidente normale en 2017 ?

Lire aussi : Soyons acteurs de la cité

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

26 commentaires

  1. Isabelle ORELL

    Merci merci merci Pascal pour cette mise en mots. J’adhère totalement. J’aurai aime les écrire.

    J’ai voté à la primaire citoyenne. J’ai ete déçue de ne pas voir les 5 finalistes se mettre à travailler ensemble pour poursuivre cet élan citoyen et lui donner plus de force. Chacun est reparti la tête dans “son” guidon. Et sur la primaire.org, personne ne semble s’interroger sur le record d’abstention de cette élection citoyenne. Seuls 35.000 personnes ont effectivement participé au dernier tour…sur 120.000 inscrits !

    Répondre
  2. Stéphane Valay

    J’espère que ce courrier sera adressé personnellement à chacun des 4, qu’ils répondront, et que vous publierez les réponses sur les réseaux sociaux.
    Mille merci pour l’initiative!

    Répondre
  3. Sur la Touche

    Mais la France Insoumise s’en tape de la tête de gondole, ce qu’elle désire avant tout, c’est de supprimer ces ‘marchand-easing’ qui nous vendent de la souffrance à tous les rayons.
    Décidément vos n’arrivez pas à dépasser le cap de la V République et son Homme providentiel.
    Car si JLM est élu, et dès que la nouvelle constitution rentrera en application, les règles seront pour tous, et pour JLM aussi, strictement celles du peuple, celles de ses choix dans son mode de fonctionnement.
    Et qui est réaliste, vous qui voulez faire une équipe avec des personnes, comme Hamon, Jado, et puis pourquoi pas Cohn-bendit . Belles personnes qui n’ont eu de cesse de nous faire des croches pieds, en nous tirant dans le dos.
    Et c’est certainement pas avec une équipe pareille que la France Insoumise va atteindre son but, sinon à courir la tête la première dans les mailles de leur filet.
    Et comme nous sommes pas des poissons rouges, merci pour votre bocal, tant la France Insoumise préfère mettre les voiles, pour prendre l’air de large.

    Répondre
    • MENGUY

      C’est justement pour ce type de comportement que je n’adhère pas à la France insoumise, JLM ne veut pas que ses idées gagnent , il veut que son mouvement gagne. Mettre Yannick Jadot sur le même plan que Benoit Hammon , me laisse dubitative, par contre JLM est un pur politique avec de vieilles méthodes. Quel belle victoire si c’est trois personnes pouvaient se mettre d’accord, mais pour cela , il faut accepter quelques compromis, et faire un bout de chemin pour converger.
      Posons la question, que veut on voir gagner, un homme avec tout son programme, ou des orientations même si nous ne sommes pas d’accord sur tout mais sur l’essentiel.
      C. M

      Répondre
      • Sextuoe

        Au contraire, il veut que ses idées gagnent. Il ne souhaite pas la présidence et veut rendre le pouvoir au.peuple. Rien a voir avec la philosophie du PS qui ont, comme on l’a vu, balayé les refus du peuple de la loi travail. Et ce n’est qu’un exemple.
        Lisez le.programme de la france insoumise, vous comprendrez sa coherence et sa pertinence et qu’aucun compromis ne peut se faire. Qu’Hamon et jadot nous rejoignent s’ils s’y reconnaissent. Mais ça me.parait totalement inenvisageable tellement les visions politiques, sur l’europe, la politique etrangere, l’austérité, la repartition.des richesses, ne sont pas partagées. Il faut arreter de forcer un ralliement qui n’a oas lieu d’être

        Répondre
      • maurin

        oui c sur qu ensemble on est plus fort mais la france insoumise a deja tout ce qui peut changer dans son programme et en se mettant avec benoit hamon qui aussi a un super programme proche de melenchon il y aura toujours el komri vals et etc des gens qui ecologiquement et socialement ne peuvent pas etre dans le changement pour moi melenchon et la france insoumise ca serait bon et les initiatives citoyenne serait avec ce mouvement et il y a y a deja tellement de collectifs et parti et on a le choix deja il y a francis lalane alexandre desjardin et charlotte marchandise alors pour moi avec la france insoumise ce serait le changement qu il nous faudrait

        Répondre
    • Martine Fournier

      Sur la touche… oui… JL M risque bien de trop s’y retrouver…. je suis completement d’accord avec ses analyses, constats solutions…. MAIS avec QUI? Malheureusement s’il ne presente pas des experts, une equipe, les gens vont hesiter…. et ce serait cuit!!! Non, il faut s’unir, negocier… c comme ca partout….dans un couple, dans la vie avec des ados des enfants…faut conceder et se battre… L’UNION fait la FORCE !!!!

      Répondre
    • FILATRE

      Je n’ai pas vu le nom de Charlotte Marchandise dans le texte, mais l’important c’est la dynamique et le regroupement des gens qui veulent changer la méthode pour sortir de la désespérance. J’ai signé cette pétition qui me plaît beaucoup moins que cette tribune de Kaizen. Et sans hésitation !

      Répondre
  4. VIGNAL

    Merci Kaizen !!! Nous vivons un instant politique décisif. Face aux enjeux qui nous attendent nous ne devons pas éparpiller nos votes !! Chers candidats soyez clairvoyants, soyez audacieux et visionnaires !
    On l’organise quand la pétition pour faire entendre nos voix ?? 😉

    Répondre
  5. Adrien Fauré

    Il y aurait un autre moyen de peser sur le choix de la « tête de gondole », comme vous dites : ce serait d’utiliser un autre mode de scrutin, par note (proche de celui utilisé par laprimaire.org). Bien qu’il soit trop tard pour changer le mode de scrutin officiel, rien n’interdit à des citoyens de se mettre d’accord pour soutenir un candidat… On pourrait imaginer l’organisation d’un scrutin parallèle, au vote par approbation, dont les participants pourraient s’engager à soutenir le vainqueur. C’est ce que j’avais tenté, à ma petite échelle pour la primaire du PS (https://surveynuts.com/surveys/take?id=121009&c=2127338237VTJJ ) Sur le principe, rien n’interdit de voir les choses en plus grand.

    Bien sûr, ça demanderait une certaine organisation, une mobilisation, des volontaires, mais… Ça vaudrait le coup d’être tenté non ?

    Répondre
  6. Mahen

    Salut ! D’abord toutes ma sympathie pour votre titre. Trois points pour répondre, cela va être brouillon (je suis lecteur occasionnel, je connais Rabhi depuis de longues années, suis porté vers l’objection de croissance et engagé librement dans la France Insoumise).

    1. Le fait majeur c’est le fatalisme, le désintérêt et la confusion généralisée dans l’esprit des gens ; les problèmes ne sont pas hiérarchisés et les pensées politiques empreintes d’un mélange étrange d’émotion pas forcément constructive et d’orthodoxie économique qui combinées ferment les possibles. Certes, on a le sentiment que des pratiques alternatives se développent, mais à l’échelle de la société, j’ai le sentiment que c’est la dimension individuelle qui prend le dessus (ce qui est structurant ; le reste se développe comme des résistances, nécessaires et positives, à la marge). Du coup on finit par accepter l’inacceptable (destruction de la sécu, du code du travail, dégradation de l’école, dégradation des médias, dégradation des petites lignes de train, stigmatisation de ceux qui ne “font pas d’effort”…).

    Autour de moi je le vérifie tous les jours : mon réseau est essentiellement constitué de gens progressistes, écolos, de gauche : la quasi totalité est désespérée et se focalise sur des problèmes “non structurants” car rien n’est fait pour clarifier les idées. Ils n’ont pas une vision claire des alternatives réellement existantes . D’ailleurs concernant notre mouvement de la F.I., ils ne savent même pas ce que c’est, mais sont bien au courant dès qu’il y a un mot un peu trop haut de notre militant-candidat. Pourtant depuis un an nous produisons sans cesse des contenus (auditions programmatiques, livrets, émissions, universités populaires etc… Eh bien par les médias, ce que les gens retiennent c’est “poutine”, “on parle trop fort” etc).

    2. les logiques d’appareils et de carrières sont bien trop prégnantes. C’est pour cela qu’il faut s’en extraire. Les citoyens sont désabusés et ne croient plus à rien. Ou quand ils croient à quelque chose, c’est que finalement on ne peut rien. Vous suggérez de prendre ces personnalités qui (procès d’intention de ma part) jouent leur survie et la survie de leur appareil. On n’arrivera à rien ainsi.

    Un mouvement existe déjà : hors des partis. Il se focalise sur les idées, les objectifs, et déroule les possibles grâce. Le programme a été réalisé collectivement par des gens qui n’ont autre intérêt que le bien commun. L’objectif principal est de refonder le pays démocratiquement par le biais d’une assemblée constituante : on n’arrivera à rien tant qu’on n’impliquera pas massivement le citoyen, qui se contentera d’être un consommateur, au mieux un consomm’acteur, qu’il faut draguer pour obtenir ses suffrages, et dont d’ailleurs ça arrange pas mal de monde qu’il en soit éloigné / exclu. Bref, je ne vais pas dérouler le programme.

    J’ai des doutes que ce résultat soit possible par un arrangement entre des appareils, avec des compromis et des conditions qui finalement rendent le changement impossible et qui font qu’une part croissante de l’électorat ne se mobiliser plus. J’aimerais avoir tort car aucun mouvement n’est une fin en soi. Personnellement je voudrais vivre ma vie sans avoir à me soucier de tout cela.

    Nous avons une grosse difficulté, c’est que le débat d’idées alternatives est rendu assez inintelligible au milieu de toutes ces combines. Et que quand bien même il y a de bons titres et de bons journalistes, il faille faire un effort surhumain pour faire la part des choses et comprendre ce qu’il se passe. Cela crée encore une inégalité de fait. (l’individu responsabilisé encore une fois, par ses sources d’informations.).

    Répondre
    • Danielle

      Complètement de votre avis. Merci d’avoir exprimé – pas confusément du tout – ce constat…qui me conforte dans l’idée qu’il faut rassembler, oui, mais sur des bases claires: Un programme – toujours améliorable – dont la seule mesure “garantie” du rassemblement le plus efficace pour l’intérêt général, celui du peuple lui-même, réside dans la mise en oeuvre immédiate d’une constituante. Avec réélection de gouvernants “tous neufs”, sur siège éjectable et pour un temps limité. Femme ou homme qu’importe!

      Répondre
  7. Martine Fournier

    Il est temps , c’est le moment… j’ajouterais aussi pour consolider l’equipe ou au moins proposer solliciter….Nicolas Hulot… Elise Lucet….Lassale… et tous ceux qui ont su defendre les interets des citoyens, les traiter avec consideration comme Jose Bove…les lanceurs d’alerte qui se battent depuis des decennies… une sacree equipe que rien n’arreterait et qui grossirait de jour en jour comme une deferlante…. jusqu’a rejoindre chaque etre sense et responsable….

    Répondre
    • Sextuoe

      Mais la déferlante c’est déjà la france insoumise. Nous sommes nombreux, forts, motivés.
      Pad besoin du PS qui ne dont que des carriéristes, qui n’ont jamais su se faire entendre quand aux derives de l’rurope qui nous tuent a petit feu.
      Lisez JLM, rejoignez noys dans les groupes de discusdion, vous comprendrez pourquoi ce rassemblement on n’en veut pas.

      Répondre
  8. savouret

    bonsoir
    personnellement je pense qu’il ne faut guère nourrir d ‘illusions sur une éventuelle coopération entre ces divers candidats désignés ou proclamés
    Excepté à priori charlotte marchandise, ce sont des professionnels de la politique qui feront bien entendu prévaloir leurs ego sur la recherche du bien commun .

    Cependant, meme si cette prévision était démentie , qu’un candidat unique était désigné parmi ces quatre aspirants(es)à la plus haute fonction,et qu’Il venait à etre élu(scénario plutot improbable), peut on réellement croire qu’il s ‘agirait d ‘un tournant historique dans l’évolution vers une société réellement démocratique, égalitaire, écologique etc?

    a mon avis nous assisterions plutot à la même désillusion que celle à laquelle furent récemment confrontés les partisans de syriza en grèce, les belles promesses électorales se heurtant au mur de l’argent des institutions internationales capitalistes et des appareils de pouvoir?

    Bref vous l’aurez compris je fais partie de ceux qui ne croient plus à un changement possible de la société par la prise du pouvoir institutionnel, considérant plutot qu’il faut boycotter cette élection et délégitimer les structures de ce pouvoir, à commencer par la fonction de “monarque “républicain que constitue le statut présidentiel.

    Bien sur cela implique de batir un modéle alternatif fondé sur l’autogestion, le fédéralisme, la démocratie directe etc, ceci étant indissociable d ‘une remise en cause radicale du système capitaliste et de la légitimité de l’état nation.

    trop Utopique? peut etre du moins à court ou moyen terme, mais n ‘est ce pas la seule solution pour accéder à une véritable émancipation sociale, et dépasser cette “servitude volontaire” qui maintient l’immense majorité de la population sous la dépendance d ‘une oligarchie politico-économique, moyennant quelques concessions (libertés formelles, consommation, etc)

    donc je soutiens cet appel au boycott de l’élection présidentielle qui avait été formulé il y a bientot un an par” un Comité pour un boycott actif de l’élection présidentielle” regroupant Hélène Arnold Traductrice Daniel Blanchard Ecrivain, traducteur Jacques Blot Auteur, comédien Jacques Signorelli, Michel Veyrières, Laurent Rivierretous sont d’anciens membres de Socialisme ou Barbarie et Fabien Vallès Compositeur Claire Lartiguet Professeure Richard Wilf Journaliste Jacques Duvivier Conseiller aux prud’hommes Gianni Carrozza Animateur de «Vive la sociale» sur FPP (106.3) Pierre-Do Forjonnel Enseignant retraité, ancien du 22 mars.

    Répondre
    • Lodenice

      Heureusement qu’ils y a des jeunes qui croient à une société meilleure et sont audacieux, assez de fatalisme et de propos négatifs, tout cela vient des peurs diverses et variées du changement!
      Alors un peu d’optimisme nous ferait du bien!

      Répondre
  9. savouret

    autre objection à cette fusion autour de l’homme ou la femme “incarnant une gauche écologiste et humaniste”, l’impasse de l’unitude exposée avec pertinence par michel lepesant théoricien de la décroissance, dans le passage que je mentionne ci dessous

    “L’impasse de l’unitude (aussi bien à gauche de la gauche que chez nos associations alternatives dont Attac est un bon représentant). Il s’agirait de faire l’unité en donnant la priorité au « faire nombre » sur le « faire sens ». Ils restent dans une stratégie de conquête préalable du Pouvoir par une majorité ; et c’est en vue d’une telle majorité qu’ils composent des programmes (électoraux ou pendant des foires/forums/rencontres… qui ne sont que des juxtapositions de propositions sans cohérences profondes, voire antagonistes). Le résultat ce sont des plateformes superficielles de propositions, des alternatives sous formes de « franchises », des bric-à-brac d’ONG médiatiques ou de coups de menton télévisés..

    bref, comme il l’explique, peut on véritablement transformer la société en faisant prévaloir cette quete de la majorité et en faisant fi de divergences idéologiques rendant illusoire la mise en oeuvre d ‘une politique réellement cohérente en cas de victoire électorale (ex comment mener une politique écologique ambitieuse et radicale en regroupant dans la meme alliance un parti productiviste comme le pcf et eelv?)

    Bien sur on pourra me rétorquer que c ‘est tjs mieux que fillon ou marine le pen, ce que je ne conteste pas . Toutefois, un véritable clivage existe entre ceux (celles)qui adoptent ce type de solution et pensent que l’on peut réformer les institutions et le systéme qui en est indissociable et les partisans d’une “abolition de ces institutions ” ayant pour horizon la création de structures économiques, sociales, politiques post capitalistes et post étatiques fondées sur la décroissance , l’égalité , l’autogestion etc .

    Cette dernière perspective est certes moins crédible et mobilisatrice dans l’immédiat, mais elle me parait etre la seule voie susceptible de faire émerger une société réellement meilleure.

    Bien sur des passerelles existent probablement entre les deux approches, mais chacune d ‘entre elle doit assumer sa singularité .

    Enfin, certes historiquement des coalitions hétéroclites ont donné lieu à de grandes avancées sociales (ex le front populaire) mais , celles ci résultérent avant tout d ‘un mouvement social de grande ampleur.De plus , l’absence de cohérence idéologique au sein de ce gouvernement fut rapidement flagrant ,le condamna à l’impuissance et cette expérience se termina par un échec .

    Répondre
  10. Rod

    Bonjour

    Cet édito est formidable et évident dans sa justesse.
    Nous n’avons de cesse de rechercher, voire prôner, la coopération pour établir l’humanisme et l’écologie dans la révolution nécessaire de la cité.
    Découvrez ou rappelez-vous ce qu’ont fait ces femmes et ces hommes sous les noires années de la dernière guerre pour élaborer, dans leurs disparités et le cadre du Conseil National de la Résistance, l’établissement d’une société nouvelle et meilleure, au regard de l’Histoire, pour les générations à venir.
    Il faudrait aujourd’hui y apporter l’équilibre et l’harmonie de vie avec notre planète.
    Ils ont fondé les Jours Heureux, le programme national de la résistance.
    Le moment est venu de le réactualiser et de le pérenniser, pour les humains et notre Terre.
    Notre pays est héritier des Lumières, nation de liberté, d’équité et de fraternité par ses conquêtes sociales, dépassant les origines et les genres.
    Une figure féminine est la mieux placée pour incarner cette dynamique et révolution de transition.
    Élue par des citoyens d’une société civile éduquée, informée et responsable, elle est le pilier de cet avenir que nous percevons.
    MM. Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot, Benoît Hamon, vous avez toutes les connaissances, les expériences et les savoir-faire de la matière politique.
    Unissez-vous avec Mme Charlotte Marchandise, soutenez-là à la tête de notre état et proposez au peuple de France une autre Histoire.

    Portez-vous bien.

    Répondre
  11. savouret

    bonjour , je vous conseille cet article qui met en exergue l’illusion de transformation sociale que constitue la candidature de benoit hamon, professionnel patenté de la politique.

    https://comptoir.org/…/30/benoit-hamon-lennemi-autorise-du-capital

    Pour ceux et celles qui pensent (ce n’est pas mon cas) que l’élection présidentielle (et les élections plus globalement) peuvent réellement changer la société (dans le bon sens) , il me semble qu’il est tout de meme plus cohérent de soutenir le candidat de la france insoumise que le candidat supposé frondeur d ‘un parti qui cogéré le capitalisme néolibéral depuis une trentaine d ‘années .

    Bref, on verra si les deux hommes parviennent à se mettre d ‘accord sur le désistement de l’un d ‘entre eux au profit de celui ayant le plus de chances d ‘etre élu(aussi minimes soient elles).

    Toutefois, j’en doute fortement, tant l’égo de ces deux politiciens est surdimensionné, tout comme cela est le cas de l’ensemble des candidats à cette fonction “monarchique” ,ayant réellement l’ambition d ‘etre élu vs les candidatures non électoralistes telles que celle de philippe poutou (npa).

    conclusion; ne pas nourrir d ‘illusions sur l’accés éventuel au pouvoir d ‘un candidat issu de la gauche réformiste et parvenir à constituer des contrepouvoirs de plus en plus influents pour remettre en cause les politiques tjs plus libérales menées par nos gouvernements successifs depuis plus de trente ans.

    https://comptoir.org/…/30/benoit-hamon-lennemi-autorise-du-capital

    Répondre
    • Nikola

      merci, merci pour votre lien et votre tentative de faire tomber le masque !

      Hamon n’est que le frère jumeaux de Hollande…

      Répondre
  12. vilar-garcia catherine

    Bonjour un grand MERCIvotons tous Charlote Marchandise ou alors occupons les bureaux de vote sans aller voter ils verront bien qu’il y a un malaise

    Répondre
  13. alado

    Tant que Hamon est lié au PS, devenu social-libéral et responsable de notre dégoût de la politique, cette union serait contre-nature et contre-productive. Qu’il lâche ce PS et alors, sur un programme libéré, oui je serais d’accord avec cet article !! Hamon n’est pas seul. Tous les anciens députés PS lui lient les mains (et il l’accepte bien)..alors ? Par ailleurs, les Insoumis grandissent en force. pourquoi couler avec le PS, si décrédibilisé ?

    Répondre
  14. Nikola

    Bonsoir,

    Ce qu’il faut comprendre, c’est que tant que les critiques de la FRANCE INSOUMISE n’auront pas mis le pieds avec nous sur le terrain pour comprendre l’ampleur et la teneur de notre mouvement et notre volonté, tant que les journalistes, blogueurs, détracteurs auront le pouvoir pour désinformer sur le mouvement, son histoire et le contenu du programme citoyen … alors personne ne comprendra pourquoi nous ne voulons pas de Hamon ou d’un accord avec lui.
    Hamon, la marionnette qui sert les lobbys et vous sert exactement ce que vous voulez dans l’assiette, pour diviser la gauche, détruire le mouvement de JLM et permettre à un beau Macron venu du ciel de gagner… voilà ce que je vois.

    Je suis maman/militante, n’ayant jamais voté, qui tente de lever le voile, et d’ouvrir les yeux, les oreilles, et l’âme de cette France aveugle, qui continue de débattre sur des idées reçus et des infos prémachés… alors que l’avenir du Monde tiens dans nos bulletins de votes et pas juste en accusant “la gauche” dont nous ne faisons pas partie de ne pas vouloir se rassembler.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA *