Des livres gratuits dans la rue pour créer du lien social

Une table posée dans la rue, quelques bénévoles et des dizaines de livres gratuits : voilà les ingrédients qui font le succès de Circul’Livre depuis 2004 dans toute la France. Cette association met des livres à disposition des habitants lors de rendez-vous réguliers, avec pour seule condition de les remettre en circulation après lecture. Un bon moyen de créer du lien social à l’échelle des quartiers, comme l’explique Manuel Errera, l’un des fondateurs qui organise des rendez-vous dans le 12e arrondissement de Paris.

Des livres gratuits pour créer du lien social avec Circul'Livre

Tous les livres sont étiquetés au nom de l’association pour éviter qu’ils ne soient vendus et que les lecteurs n’oublient pas de les remettre en circulation. © Manuel Errera

Mettre des livres à disposition gratuitement, à quoi ça sert ?

Les livres gratuits distribués par Circul’Livre ont deux fonctions. La première, c’est évidemment d’aider à promouvoir la lecture auprès de celles et ceux qui n’ont pas forcément les moyens financiers de s’acheter des livres ou qui n’ont pas la culture de se rendre dans les bibliothèques. En étant présents dans la rue, en plein air, avec notre stand de livres, nous espérons les inciter à lire.
Par ailleurs, en 2004, lorsque nous avons créé le premier Circul’Livre avec le conseil de quartier Bel-Air [12e arrondissement de Paris], notre motivation était également de créer du lien entre les habitants. Car le livre s’avère être un formidable outil pour engendrer des rencontres et des échanges.

Des livres gratuits pour créer du lien social avec Circul'Livre

© Manuel Errera

Comment les rendez-vous de Circul’Livre sont-ils accueillis par les riverains et les passants ?

Pour que les gens se rencontrent, nous mettons en place des rendez-vous réguliers, un jour donné et dans une tranche horaire déterminée. Je m’occupe par exemple de deux rendez-vous dans le 12e arrondissement, qui ont lieu tous les premiers et troisièmes dimanches du mois de 11 heures à 12 heures 30. Les habitants sont habitués à la présence de ces stands. Comme ils savent que c’est le « jour de Circul’Livres », ils viennent d’eux-mêmes prendre des livres gratuits ou en déposer et faire partager leurs coups de cœur.
Pour les passants qui ne connaissaient pas l’association, au début, ce qui les surprend, c’est que ce soit gratuit. Encore aujourd’hui, je vois des personnes qui prennent un livre sur le stand et me demandent : « Qu’est-ce que je vous dois ? » Même si la notion de gratuité est dans l’air du temps et qu’on voit de plus en plus d’initiatives de ce genre, comme les boîtes à dons, la gratuité peut être accueillie avec incrédulité.
En tout cas, l’ambiance est toujours bonne autour de ces rendez-vous. Je me souviens d’un jour de pluie où les gens continuaient à fouiller joyeusement sous la bâche pour trouver des livres !

Donner des livres peut-il nuire aux auteurs et aux libraires ?

Aux librairies et aux bibliothèques, assurément non, car, avant de lancer Circul’Livre, nous avions pris contact avec Atout-Livre, une grande librairie du 12e arrondissement de Paris, et avec le conservateur de la bibliothèque Hélène Berr, qui est la principale bibliothèque municipale de ce même arrondissement. Nous avons monté le projet avec leur approbation et leur soutien, parce qu’ils ont bien compris que c’était une occasion pour les gens de s’ouvrir à la lecture et de venir les voir ensuite.
On a souvent des gens qui nous disent : « J’ai découvert tel auteur avec Circul’Livre en prenant par hasard un livre et puis ça m’a plu, j’ai acheté d’autres de ses livres. » Nous avons par ailleurs eu quelques fois sur le stand des auteurs ayant publié à compte d’auteur [l’auteur paie les frais d’impression de son livre] venus nous demander s’ils pouvaient déposer des livres pour se faire connaître. Dans tous les cas, nous ne nous substituons pas au métier de libraire. Nous n’avons pas de moyen de comptage mais, pour donner un ordre de grandeur, il y a environ entre 30 000 et 50 000 livres qui circulent chaque année grâce à l’association, et il y en a pour tous les goûts : tout dépend de ce que les gens lisent et donc apportent !

 


Comment créer un Circul’Livre

Depuis 2004, le concept Circul’Livre s’est propagé dans toute la France, même si la majorité des points d’implantation sont en Île-de-France. Les conseils de quartier sont en général le terreau sur lequel se développent les Circul’Livre, mais ce n’est pas obligatoire : tout le monde peut se lancer. En 2007, une association a été créée pour aider ceux qui le souhaitent à créer un Circul’Livre dans leur quartier.

Retrouvez toutes les informations et les points de rendez-vous Circul’Livre sur : circul-livre.blogspirit.com


 

Propos recueillis par Diane Routex

© Kaizen, construire un autre monde… pas à pas


Lire aussi : Bookcrossing : un inconnu vous offre des livres

Lire aussi : À la Boutique sans argent, la gratuité est monnaie courante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA *