« Les habitats participatifs permettent de réaliser des rêves collectifs »

1

Théorisée par Pierre Rabhi, la notion d’oasis – qui englobe les habitats participatifs, les écohameaux et les écoquartiers – permet de créer du « nous ». Ces espaces favorisent la coopération en vue d’un changement de société.

Échanges entre Mathieu Labonne, directeur du mouvement Colibris et coordinateur du projet Oasis, Pierre-Yves Jan, Coordinaction Nationale des Associations de l’Habitat Participatif et Elvira Jaouen, maire de Courdimanche. Un débat animé à l’Institut Goethe de Paris, le 10 mai 2017, par Pascal Greboval, rédacteur en chef du magazine Kaizen.
 

Extraits :

« Les oasis incarnent à la fois une dimension solidaire, participative et écologique. Ces lieux montrent la voie vers de nouvelles façons de vivre. Ils sont des catalyseurs d’un changement beaucoup plus large. […] Ces projets d’habitats partagés permettent de rassembler, de réaliser des rêves collectifs, de dépasser ses besoins pour aller à la rencontre des besoins des autres. Cela offre aussi la possibilité aux gens de reprendre du pouvoir sur leur mode de vie. La difficulté majeure reste de faire avec l’autre, avec le facteur humain. » (Mathieu Labonne)

« L’habitat participatif, c’est vivre une diversité, partager du commun. C’est une démarche citoyenne qui permet de sortir de la représentation binaire privée-publique. L’objectif majeur consiste à créer du nous. […] Ces projets d’habitat s’orchestrent en trois temps : l’émergence du noyau d’habitants, la conception du programme avec l’architecte, la construction et, bien sûr, la période du vivre-ensemble. » (Pierre-Yves Jan)

« En tant qu’élue locale, ce qui m’intéresse c’est d’inventer de nouveaux modes d’interaction avec les habitants, de créer une dynamique et du lien. […] Ces microsociétés permettent de s’interroger collectivement sur nos modes de production et de consommation. » (Elvira Jaouen)

 

Aller plus loin avec notre hors-série « Oasis, un nouveau mode de vie »

 


Lire aussi : Oasis, pour incarner les valeurs de la solidarité et de l’écologie

Lire aussi : Habitats partagés : comment favoriser une gouvernance harmonieuse

Une réponse

  1. Serres

    Bonjour, Est-ce qu’une oasis peut entrer dans un programme d’habitats sociaux ? Nous souhaitons initier un programme d’habitats sociaux dans notre commune. Nombre de communes carencées doivent construire de l’habitat social ou payer de fortes amendes. Or la solution qui leur est proposée est de construire des centaines de logements comportant des logements sociaux (en pourcentage 10 à 50 %) ce qui augmente considérablement le nombre de logements de la ville et…. le taux de logements sociaux à construire… une fuite en avant. Les infrastructures municipales devant suivre cet afflux d’habitants, c’est un coût prohibitif pour une petite ville. Dans notre commune nous voudrions procéder autrement. De l’habitat social mieux pensé, sans construction exponentielle et bétonnage de notre commune rurale. Avez-vous des pistes ? Cordialement

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA *