Il réorganise des déchets pour sensibiliser à la pollution des littoraux

2

Alejandro Durán est un photographe Mexicain vivant à New-York. Engagé, il dénonce avec subtilité les relations contradictoires que nous entretenons avec la nature, faisant ainsi résonner la pensée de Jean Yann : « Tout le monde veut sauver la planète, mais personne ne veut descendre les poubelles. » Avec son projet Washed Up, l’artiste révèle des paysages colonisés par le consumérisme, entre réalité et fiction. Il explique :

« La main de l’Homme se confond avec celle de la nature. Parfois, je place les objets comme l’auraient fait les vagues de l’océan, mais, à d’autres moments, le plastique prend lui-même la forme d’algues, de racines, de rivières ou de fruits. Cela reflète l’infiltration de matières plastiques dans l’environnement naturel. »

Une jolie goûte d’eau créative pour éviter les océans de plastiques.

1-washed-up-alejandro-duran 2-washed-up-alejandro-duran 3-washed-up-alejandro-duran-2 4-washed-up-alejandro-duran-3 5-washed-up-alejandro-duran 6-washed-up-alejandro-duran-8 7-washed-up-alejandro-duran-7 8-washed-up-alejandro-duran-12 washed-up-alejandro-duran-5 washed-up-alejandro-duran-6 washed-up-alejandro-duran-9 washed-up-alejandro-duran-10 washed-up-alejandro-duran-13 washed-up-alejandro-duran-14 washed-up-alejandro-duran-15 washed-up-alejandro-duran-16 The process. El proceso.

 

Par Simon Beyrand

 

Images © Alejandro Duran

 


Lire aussi : Mademoiselle Maurice, une artiste ultra­-positive qui colore la ville

Lire aussi : Du bodypainting pour honorer la beauté des océans profonds

 

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA *