La médecine chinoise

1

La médecine chinoise, au naturel depuis des millénaires

Hormis la médecine occidentale, la médecine chinoise est le seul système médical complet qui soit utilisé partout dans le monde. Puisant ses racines dans des pratiques et des écrits datant de 4000 ans, elle évolue en permanence et s’adapte aux besoins de son époque, tout en conservant ses spécificités.

Et justement, quelles sont-elles ? En quoi cette médecine propose-t-elle une approche à la fois traditionnelle, moderne et naturelle de la santé?

Une approche globale de l’être humain…

Dans la vision traditionnelle chinoise, la santé est perçue comme un état d’équilibre et d’unité entre les différentes composantes de l’être humain. Le corps et l’esprit ne sont pas dissociés, les deux pouvant mutuellement se soigner. La médecine chinoise est une véritable « médecine écologique », elle considère que l’être humain doit s’intégrer harmonieusement dans son écosystème social et naturel. L’adaptation de l’alimentation et du rythme de vie aux saisons ou encore la préservation d’un environnement naturel sain est sont des éléments clé de bien-être.

… dans un monde en perpétuel changement

La médecine chinoise se fonde sur l’observation minutieuse que le monde et l’être humain sont en perpétuelle transformation. Tout ce qui existe peut être évalué en termes de Yin ou de Yang : le Yin caractérise ce qui est intérieur, froid, fluide, au repos… le Yang ce qui est extérieur, chaud, dur, en activité.  Chaque élément de la nature ou de l’être humain contient ces deux principes, mais toujours dans des proportions changeantes et en constante interaction : la peau, par exemple, est plus en surface et donc plus Yang que l’os, mais l’eau qu’elle contient est, par sa fluidité, de nature Yin.

La nature se compose en outre de 5 éléments – ou 5 mouvements : l’eau, le bois, le feu, la terre et le métal. A chacun se rattache une saison, un organe, une fonction physiologique, un mouvement, une émotion. Ainsi le feu est relié à l’été, au cœur, à la circulation du sang, à l’expansion, à la joie, etc.

Enfin, cette médecine s’appuie sur la notion d’énergie (ou Qi), principe vital qui anime le corps et tous les éléments naturels. Cette énergie circule dans le corps à travers des méridiens, circuits reliant les énergies de la nature et celles de l’être humain.

Un large éventail d’outils thérapeutiques

La médecine traditionnelle chinoise fait appel à des techniques de soins variées, élaborées à partir des notions de Yin/Yang, des 5 mouvements et de Qi :

  • La pharmacopée chinoise, utilisant des substances naturelles majoritairement composées de plantes, est considérée en Chine comme un outil thérapeutique majeur.
  • L’acupuncture, technique la plus connue en Occident, fonctionne par insertion d’aiguilles fines sur des points précis du corps. Elle peut être complétée par de la moxibustion, qui consiste à chauffer ces mêmes points à l’aide de plantes, ou par des ventouses.
  • Le tuina, massage chinois, utilise le système des méridiens pour favoriser la circulation de l’énergie dans le corps.
  • La diététique fait appel aux propriétés énergétiques des aliments pour rétablir l’équilibre de l’organisme et le renforcer.
  • L’hygiène de vie (rythmes de travail, sommeil, sexualité,…) et l’accompagnement psychologique et émotionnel y trouvent également leur place.
  • Les exercices physiques tels que le Qi Gong ou le Tai Ji Quan, ainsi que les pratiques traditionnelles de méditation, complètent cette panoplie en renforçant et fluidifiant le corps et en calmant l’esprit.

Que peut soigner la médecine chinoise ?

La médecine chinoise permet de comprendre et de traiter toutes les affections, même les plus graves. Si elle ne peut soigner les maladies incurables, elle peut apporter une aide complémentaire appréciable aux autres traitements, pour soulager la douleur, soutenir l’organisme et augmenter la capacité de rejet de produits toxiques.

Elle est particulièrement profitable dans le cas des pathologies complexes et/ou chroniques, avec un dérèglement global de l’organisme : fatigue inexpliquée, états dépressifs, maladies psychosomatiques, troubles gynécologiques, dermatologiques ou du sommeil. Elle suppose une approche globale de la personne, très bénéfique pour traiter les symptômes, mais aussi et surtout les causes profondes (le terrain) à partir desquelles ils se sont développés. La détermination de ce terrain se fait lors d’un moment clé de la consultation : le diagnostic énergétique.

Comment se déroule une consultation ?

Prenons l’exemple d’une femme de 50 ans sujette à une fatigue chronique depuis une dizaine d’années. Lors de la première consultation, le praticien de médecine chinoise lui demandera comment se manifeste cette fatigue : il apprendra que celle-ci est plus marquée après le déjeuner, avec une sensation de lassitude, de lourdeur dans les jambes, et une faiblesse musculaire. Elle s’accompagne d’un manque d’appétit, de selles molles, de gonflement de l’abdomen et d’une prise de poids. Situation aggravée par les soucis, le travail à l’ordinateur et les repas pris sur le pouce.

Pour compléter son diagnostic énergétique, le praticien utilisera deux outils fondamentaux : la prise de pouls et l’examen de la langue selon les critères propres à la médecine chinoise. Il en conclura ici que la personne présente un terrain de « Vide de Qi de la Rate », traduit par un affaiblissement des fonctions digestives et de la capacité à tirer l’énergie des aliments. Son principe de traitement consistera à « tonifier le Qi de la Rate » par l’acupuncture et la prise de traitements à base de plantes chinoises adéquates. Il prodiguera aussi des conseils alimentaires et recommandera des exercices physiques spécifiques. Il aidera la patiente à trouver l’origine de ses soucis et le moyen de les alléger.

Cet exemple, qui dans la réalité est souvent plus complexe, montre comment une médecine traditionnelle permet de prévenir et de soigner de façon entièrement naturelle.

Une réponse

  1. Thomas

    Il serait intéressant de faire un article sur la médecine ayurvédique, autre médecine très complète et bien plus ancienne que la médecine chinoise.
    Qui prends aussi l’individu dans sa totalité.

    A voir deux film documentaires un de Pan Nalin, Ayurveda et Mon docteur Indien de Simon Brooks.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *