Les nuits lumineuses de Beth Moon

3

Des chercheurs de l’Université d’Édimbourg ont récemment montré l’influence positive de l’énergie émise par les rayons cosmiques sur le développement des arbres. Ce constat scientifique a largement inspiré l’Américaine Beth Moon pour la réalisation de Diamond Nights, une envoûtante série de photographies. Cette amoureuse des arbres – dont nous dévoilions la série Portraits of Time il y a quelques mois – présente ici des clichés pris dans l’hémisphère sud de l’Afrique où la pollution lumineuse brille par son absence. Et nos yeux sont absorbés.

Beth-Moon-1

« Quand la nuit tombe sur le pan de Makgadigadi, les grands arbres se tiennent nettement à l’horizon – les branches dénudées de feuilles atteignent alors la lumière. Quand le soleil tombe, le ciel se vide de ses couleurs pour ne garder que ses tons rougeâtres. De l’autre côté du ciel, l’ombre de la Terre se lève, portant un rideau d’indigo et la promesse d’une nuit claire. Science et art fusionnent comme une myriade d’étoiles incandescentes qui se dessoudent indéfiniment, et nos pensées suivent. » Beth Moon

Beth-Moon-2
Beth-Moon-4 Beth-Moon-5 Beth-Moon-6 Beth-Moon-7 Beth-Moon-8 Beth-Moon-9 Beth-Moon-10 Beth-Moon-11 Beth-Moon-12 Beth-Moon-13 Beth-Moon-14 Beth-Moon-15

 

Par Simon Beyrand

 


Lire aussi : 14 ans à photographier les plus anciens arbres du monde

Lire aussi : Cinéma solaire : une toile sous les étoiles

 

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA *