Mouvements citoyens : un vent d’air frais sur la politique

41

Les Français ne s’intéressent plus à la politique ? C’est ce qu’on pourrait croire à la vue des 50,09 % d’abstention au premier tour des élections régionales de 2015. Pourtant, plusieurs mouvements portés par des citoyens se mettent en place afin de proposer une alternative politique ayant pour fondement la société civile. Tour d’horizon de cette tour de Babel.

Démocratie participative

© Patrick Lazic

« Ce ne sont pas les politiciens qui ont inventé les Amap ou la monnaie locale », rappelle Mathieu Labonne, directeur du mouvement Colibris. Dépassés par une démocratie représentative dans laquelle ils ne se retrouvent plus, les citoyens mettent en place des formes de démocraties directes ou participatives afin de reprendre en mains la politique. Corinne Lepage, membre de Rassemblement citoyen-Cap21, précise qu’« il y a toujours un goût des Français pour la politique, mais un dégoût des politiques ». C’est pour cette raison que des citoyens se rassemblent afin de remplacer les politiques. Cela a été le cas à Saillans, petit village de la Drôme, où un grand nombre d’habitants se sont présentés sous forme de liste collégiale aux dernières municipales. Depuis qu’ils ont pris les rênes de la mairie, référendums et assemblées rythment leur quotidien.

Chacun de ces nouveaux mouvements est spécifique : ils voient le jour en vue des élections présidentielles ou législatives, ou simplement pour faire pression sur les dirigeants actuels. Certains se revendiquent comme de véritables partis politiques. Rassemblement citoyen-Cap 21 espère notamment ouvrir des primaires citoyennes en 2017. Composé par autant d’élus que de citoyens, ce parti veut redonner une place importante aux électeurs en favorisant le dialogue entre le monde politique et citoyen. D’autres naissent à partir d’associations avant de former un groupe en vue de certaines élections. Mais, pour certains rassemblements, il s’agit plus de mettre en place des outils que des mouvements. C’est le cas de Parlement & citoyens, qui facilite, grâce à une plate-forme Internet, les échanges entre citoyens et députés afin de discuter de l’élaboration de lois et de soumettre des idées. Démocratie réelle, quant à lui, apporte une aide administrative à tout citoyen voulant se présenter aux élections, quelles qu’elles soient, avec un système de tirage au sort parmi les intéressés.

démocratie participative

A Saillans, dans la Drôme les habitants prennent le pouvoir © Eléonore Henry de Frahan

Internet, une nouvelle manière de s’exprimer

Un point commun rassemble tous ces mouvements : la création de plates-formes Internet permettant aux citoyens de s’exprimer et transformant totalement la manière d’envisager la politique. Pour Corinne Lepage, « sans Internet, il est impossible d’imaginer de tels mouvements ». C’est ainsi que la majorité des groupes existants se sont créés, en permettant aux membres de communiquer entre eux, mais aussi avec le monde politique. Désormais, des citoyens ont l’opportunité de discuter de propositions de lois directement avec les députés via des commentaires ou des débats en direct. Les idées se diffusent rapidement, facilitant la croissance de ces rassemblements. Corinne Lepage explique que Rassemblement Citoyen-Cap21 a mis en place une plate-forme Web où « la société civile pourra exprimer sa diversité ». Le Web est aussi un moyen pour des mouvements comme Ma voix de garantir l’anonymat et, ainsi, d’éviter toute tentative de hiérarchie pour les législatives de 2017. Bien qu’il ne soit pas indispensable pour une démocratie participative, Internet devient un outil qui la facilite. On pourrait ainsi envisager à l’avenir un financement participatif en ligne pour soutenir les mouvements, et des vidéos promotionnelles afin de les faire connaître, deux points qui font pour l’instant défaut à ces alternatives citoyennes ambitieuses.

Des mouvements qui peinent à percer

En effet, ces mouvements citoyens ne sont pas encore au cœur de la vie politique nationale. Le financement d’une campagne électorale ou encore la visibilité médiatique sont autant d’obstacles à franchir pour espérer intégrer et changer la politique. Afin de se faire connaître, il faut pouvoir mener à bien une campagne électorale qui coûte cher. Dans le but d’obtenir les 1 500 euros nécessaires à cet effet, les citoyens de Saillans ont fait un appel aux dons. Mais cette solution est-elle réalisable à l’échelle nationale, quand on sait qu’une campagne présidentielle peut atteindre des millions d’euros – le plafond des candidats du second tour était fixé à 22,5 millions d’euros en 2012 ? Et les difficultés ne s’arrêtent pas là. Beaucoup de mouvements citoyens sont absents des plus grands médias nationaux. Bertrand Hugon explique qu’il a fallu 75 circonscriptions à Démocratie réelle avant de pouvoir passer un mini-message publicitaire à la télévision. Très peu sont donc connus des Français, qui s’y perdent devant tant de formations politiques. Pour certains électeurs, il est impossible d’imaginer en France un mouvement tel que Podemos, à cause de ce manque de couverture médiatique. Le mouvement espagnol, qui a bénéficié de l’ampleur médiatique des Indignés à l’échelle internationale, ne trouve pour l’instant pas son égal dans l’Hexagone. Très peu de mouvements arrivent à faire leur trou dans un milieu médiatique déjà bien chargé par les frasques des partis politiques majoritaires. Ne s’y intéressent donc que les intéressés…

Alors, parmi tous ces mouvements citoyens voyant le jour, le rassemblement ne serait-il pas la solution ? Bien qu’ayant tous l’objectif de redonner de l’importance à la société civile, ils emploient des moyens différents. Tirage au sort, discussion de lois, prise directe de décision… Pour Mathieu Labonne, « chacun devra faire des concessions » pour réunir la majorité des citoyens sensibles à ces nouvelles pratiques. Quant à Rassemblement citoyen-Cap21, Corinne Lepage précise qu’il est déjà prévu « de rassembler plusieurs mouvements de manière à ce qu’il y ait une grande initiative pour les présidentielles ». Un rassemblement qui pourrait permettre de régler les problèmes médiatiques et financiers.

Tour d’horizon des mouvements citoyens en France

Le mouvement Colibris : Colibris s’est donnée pour mission d’inspirer, relier et soutenir les citoyens engagés dans une démarche de transition individuelle et collective.

Nouvelle donne : Créé en 2013, ce parti politique de gauche mélange citoyens, élus et personnalités afin de mettre en place des projets écologiques, sociaux et politiques comme la création de référendums citoyens ou le tirage au sort.

Nous citoyens : Parti politique sans étiquette, ce mouvement est essentiellement composé de citoyens mettant en place des actions pour faire entendre leurs propositions au gouvernement. Des candidats seront présentés aux élections si le gouvernement ne les entend pas.

LaPrimaire.org : Sur Internet, cette association propose à chaque citoyen de se présenter pour une primaire en vue des présidentielles de 2017.

Citoyen du vote blanc : Cette association vise à présenter des candidats sous l’étiquette du vote blanc pour réussir à faire comptabiliser celui-ci dans le résultat final des différentes élections.

Ma voix : Ce rassemblement souhaite gagner des sièges lors des élections législatives de 2017 afin de faire entendre la voix des citoyens au sein de l’Assemblée nationale.

Démocratie réelle : L’objectif est d’instaurer un régime politique dans lequel les citoyens s’autogouvernent en aidant ces derniers à se présenter aux différentes élections et en utilisant le système du tirage au sort.

Parlement & citoyens :  Sur Internet, les députés réalisent des vidéos expliquant leur projet de loi, auxquelles les citoyens peuvent répondre avant de participer au débat en ligne.

La Transition : Ce mouvement a pour objectif la candidature d’une personne de la société civile pour les prochaines élections présidentielles.

Rassemblement citoyen-Cap21 : Parti politique composé à 50 % d’élus et à 50 % de citoyens afin de mettre en place une démocratie participative basée sur des principes d’écolonomie.

Bleu Blanc Zèbre : Lancé par l’écrivain Alexandre Jardin, ce mouvement citoyen regroupe 200 associations, fondations ou entreprises qui apportent des solutions sur l’éducation ou l’accès à l’emploi aux mairies signataires.

 

Par Isaline Bernard

© Kaizen, construire un autre monde… pas à pas

 


Lire aussi : Ces maires qui changent la France

Lire aussi : Face à l’atome, la force des citoyens

41 commentaires

  1. Pioger

    Pourquoi ne parlez vous pas de l’UPR de François Asselineau qui est un mouvement qui fait des propositions différentes. Sur leur site on peut voir les conférences très intéressantes et instructives de François Asselineau qui parcours la France depuis une petite dizaine d’années.

    Répondre
    • pierre

      Avec plus de 10 000 membres (soit 3 à 4 fois plus que EELV ou le NPA), l’UPR s’est présentée aux dernières élections européennes et régionales, sans que les médias daignent le mentionner ( ne serait-ce pas là un signe de RÉELLE opposition au système ?)… Il est grand temps d’aller faire un tour sur http://www.upr.fr !

      Répondre
    • SAYOUS

      Lorsque je vois la manière par laquelle M. Asselineau présente l’Europe (voir discours de présentation du programme de 2012, dans lequel pour dénigrer l’Europe, il “suggère” que la source de la chose, c’est un projet… nazi !), il me paraît totalement impossible de :

      1/ ne ne pas considérer qu’il s’agit d’une posture encore plus populiste que d’autres postures qui le sont déjà beaucoup trop,

      2/ que l’UPR ait quoique ce soit à voir avec les mouvements citoyens qui émergent actuellement.

      Répondre
  2. Raphael

    Merci pour ce billet.
    Vous oubliez plusieurs mouvements majeurs, antérieurs à ceux cités :
    – Le M6R : Mouvement citoyen pour une sixième république, lancé par Jean Luc Mélenchon, mais indépendant depuis, fort de + de 100.000 signataires.
    – Les Gentils Virus / Les Citoyens Constituants : Mouvement lancé par Etienne Chouard, qui s’organise en un foisonnement de groupes locaux, et organisent des “ateliers constituants”, pour que les citoyens se réapproprient la constitution :
    http://gentilsvirus.org/
    http://www.le-message.org/
    http://www.lescitoyensconstituants.org/

    Article3 : Une association qui milite pour l’obtention du RIC en France (Référendum d’initiatice citoyenne, commes les votations) :
    http://www.article3.fr/

    Répondre
  3. idea

    Et bien évidemment idea-mc.fr qui était à Saillans la semaine dernière et qui est le seul parti politique au service des citoyens

    Répondre
    • Olivier FERRISSE

      Le seul parti politique au service des citoyens ???
      A force de vouloir être les seuls, chaque membre de ces partis va se retrouver seul.
      Il faut arrêter de vouloir être le seul ceci, le seul cela !
      Qui peut prétendre détenir “La Vérité” !
      Une chose est sûre, c’est que nous ne gagnerons pas seuls mais ensemble, et tant qu’on se chamaillera pour des broutilles que nous sommes les seuls à défendre, on n’y arrivera pas !
      Chacun doit lâcher prise sur un bon nombre de choses qui nous concernent seuls pour se recentrer sur ce qui est essentiel et nous concerne tous !

      Répondre
      • DESBROSSES Ph.

        Je partage la réflexion d’Olivier Ferrisse qui pointe le handicap récurrent de nos organisations, à savoir l’incapacité à se rejoindre sur l’essentiel, et à construire ensemble une société de consensus et de respect mutuel.
        C’est un préalable à l’avènement et à la réussite d’une action politique non-violente, efficace et bénéfique à toute la communauté.
        Le problème est que, probablement, nous n’avons pas encore assez de maturité pour contrôler nos égos…
        Peut-être faut-il commencer par renoncer à la recherche de “la personne providentielle”, à idolâtrer pour s’atteler tous ensemble à construire une communauté responsable et autonome dans le respect et la bienveillance…
        Ce serait déjà une énorme victoire sur les comportements agressifs et destructeurs qui caractérisent la vie politique dans nos sociétés .

        Répondre
  4. ROCHE Jean-Pierre

    N’oublions pas le Mouvement « LES ESPRITS LIBRES » http://salonespritlibre.com/ qui milite pour le Revenu Citoyen et la 6ème République. Les Esprits Libres initient une pétition pour la suppression de la présidentielle et proposent un pacte citoyen avec les votes blancs représentés dans les résultats et des élus tirés au sort au prorata des blancs, un SCRUTIN ÉLECTORAL PROPORTIONNEL PARITAIRE À CORRECTIF MAJORITAIRE. Assemblée Nationale paritaire femmes-hommes. Proportionnelle intégrale pour 45%, prime au gagnant avec majorité garantie de 55%. CONVENTIONS CITOYENNES tirées au sort doublant les assemblées d’élus – communes, régions, nation – et étudiant les dossiers en deuxième lecture.

    Répondre
  5. bisière

    Pourquoi ne pas parler de l'”Union Populaire pour la République et le rétablissement de la démocratie” menée par François Asselineau depuis plus de 7 ans ? Participation citoyenne et référendums sont au cœur de son programme.(Exclu des médias car il propose la sortie de l’Union européenne et de l’OTAN: vidéos très instructives sur UPR.fr)

    Répondre
  6. Vincent

    Ce qui est génial c’est qu’il y en a plein, et bien en voilà un de plus lancé dans le nord aujourd’hui à Science Po devant 250 personnes : reGénération, à découvrir sur regénération.fr

    Répondre
  7. lavergne

    S’il vous plait intéressez vous à l’Union Populaire Républicaine et à François Asselineau, c’est un parti/un homme politique qui fait des analyses remarquables, pédagogiques et émancipatrices qui nous permet de retrouver sens à notre histoire et mieux comprendre les raisons de ce chao général.
    C’est une des personnalités encore trop méconnues des français, à tort. Dire qu’on comprend tout avec lui est peut être exagéré mais ce n’est pas mentir. Actuellement sensuré des médias mainstream, c’est le seul parti politique qui ne vous racontera pas de salades (preuves à l’appui dans sa conférence de 3 ou 4h intitulé les partis politiques respectent-ils l’intelligence des français). https://www.upr.fr/

    Répondre
    • Coralie

      Mais c’est toujours un parti, avec une logique de parti (hiérarchie et aucune indépendance d’esprit pour chacun : chacun doit suivre la voix du parti ). Donc : pareil que les autres. Je conçois qu’il est très intéressant le François A., très intelligent, la tête super pleine, il est excellent MAIS : c’est un parti. De plus je connais certaines personnes qui l’ont côtoyer : il est imbus de sa personne, ne fait confiance à personne…..
      Tant qu’on restera dans cette logique de parti rien ne pourra changer. Ce qui peut changer c’est que les citoyens participent via internet, se portent volontaires (moi je verrais une obligation pour tous) pour être tiré au sort pour participer à la politique. On n’a pas besoin d’être divisé en parti on a besoin d’être réuni autour d’une table (ou d’un serveur) et de trouver les solutions dans l’inérêt commun de tous et pas dans des logiques droite gauche (t’as remarqué ça ne veut rien dire, une gauche qui fait droite )

      Répondre
  8. Benoit M.

    Bonjour,
    Nous serions aussi heureux de rajouter http://mademocratie.fr sur votre liste.
    Pour l’instant nous oeuvrons dans les hautes-alpes mais sommes prêt à étendre l’utilisation de notre service un peu partout (tant au niveau local qu’à pus grande échelle ! ;))

    Bien à vous.

    Répondre
  9. Nicolas

    Il est regrettable que Kaizen, “journal indé”, ne cite pas certains mouvements populaire pour la sortie de l’UE et ainsi rétablir un minimum de démocratie. Pourtant l’UPR, fort de plus de 10 000 adhérents, ou encore le PRCF, sur un volet plus à gauche, débattent de nombreux sujets souvent écartés ou traités de manière stérile. J’invite chacun à jeter un œil mais chacun est libre de se renseigner.
    Bonne journée

    Répondre
  10. cuny

    Trop de diversité ne risque-t-elle pas d’étouffer la diversité
    ne serait on plus capable de s’unir ?
    ou ne serait ce pas tout simplement un monde de personnes qui ne peuvent exister qu’à travers elles mêmes
    J’y vois de l’égoïsme

    Répondre
  11. blanchot

    Ignorer l’association ATTAC (10 000 adhérents en France) c’est un peu gros d’autant plus qu”‘elle a déjà milité au côté des Colibris dans certaines actions et qu’il y a des adhérents en commun . Dommage .

    Répondre
  12. BELLENFANT Joël

    Je partage complètement les avis d’Olivier FERRISSE et Philippe DESBROSSES.
    Plus on s’éparpille moins on est nombreux et rassemblés. Effectivement EGO que de conneries font-ils en ton nom.

    Répondre
  13. L'ours des P.o.

    Bonsoir!
    Après avoir lu cette liste interminable et certainement non exaustive de groupes, mouvements et partis, j’ai envie de dire que des centaines de “partis” ‘groupes” etc, pourront être créés, s’il n’y a pas UNE idéologie comme l’économie distributive (www.economiedistributive.fr) et UNE organisation saine comme celle que propose Etienne Chouard (http://etienne.chouard.free.fr) par exemple, aucun ne tiendra longtemps

    Répondre
  14. Patrice

    Bonjour à tous !
    Raphaël a déjà cité l’association Article 3 (www.article3.fr) mais je voudrais développer le sujet et montrer comment le référendum d’initiative citoyenne, seule revendication de cette association, pourrait fédérer tous les autres mouvements citoyens. Après tout, nous avons un objectif commun, la démocratie, et certains ont des objectifs annexes (interdire le cumul des mandats, reconnaître le vote blanc, tirer au sort nos représentants au lieu de les élire, sortir de l’UE, de l’euro et de l’OTAN, etc.)
    Mais le référendum d’initiative citoyenne, souhaité par plus de 80 % des Français est précisément l’OUTIL de la démocratie (un outil des plus consensuels !), et donc le moyen de faire advenir tous les autres changements que je viens de citer, pour peu qu’une majorité de nos concitoyens y adhèrent !
    Par conséquent, nous essayons de faire converger toutes ces énergies citoyennes au sein du CLIC (Comité de Liaison pour l’Initiative Citoyenne) dont voici l’ébauche : http://clic-ric.org/objectif/

    Répondre
    • Raphael

      Je suis d’accord.
      Article 3 est un peu la clef de voute de tous les mouvement citoyens.

      Le référendum d’initiative citoyenne est l’outil nécessaire et suffisant pour faire enfin de la France une démocratie.

      C’est un outil très puissants, qui permettrait à tous les autres groupes et toutes les autres causes d’initier des référendums sur tous les sujets, et de s’emparer de la politique : en arrêtant de mendier le pouvoir politique aux politiciens de carrière.

      C’est en plus une lutte qui est lisible, et ciblée : sur laquelle il est facile de communiquer.
      C’est quand même dingue qu’on vive à coté d’une vraie démocratie (La suisse), et qu’on ne s’en inspire pas (votations).

      Avis à Kaizen : le RIC vaudrait un article / dossier entier la section gouvernance !
      Merci d’avance 🙂

      Répondre
      • RITZ

        Modeste citoyen votant blanc pour protester contre les modes d’expression politiques biaisés, je suis complètement d’accord avec Raphael quant au modèle Suisse : habitant depuis longtemps en Alsace proche et ayant des amis Suisses, je peux témoigner qu’il vivent dans un pays réellement démocrate dont le modèle a fait ses preuves; il suffit de considérer quelques chiffres : taux de chômage <5% (sans être dans l'UE), richesse per capita dans le top 5 mondial, climat social apaisé, etc…..

        Répondre
  15. GILET

    Bonjour, A la lecture de cet article et de ces remarques, on ne voit que une nouvelle fois la référence à un parti qu’importe qu’il soit de gauche ou droite. Je pense que la réalité si l’on veut vraiment sortie de cette situation est le faîte tout simplement de se positionner autrement, car en y réfléchissant dès le début de cette démarche politique on ne nous propose que deux options gauche ou droite, ainsi on nous prépare globalement à cette éventualité, on nous met dans un moule, comme disais le sage “hors du chemin point de salut”. Et pourtant en y regardant à deux fois cela fait maintenant plus de quarante ans que l’on subit ce système, qui il faut bien le reconnaître est à bout de souffle. Il existe une autre solution qui commence à pointer son nez certes, mais là encore on reviens toujours dans le même clivage gauche droite, même si il s’agit de l’extrême droite, qui je le rappelle est un partie politique comme un autre. Alors me direz- vous, il est sympa ce type ; il ne veut pas de la gauche ni de la droite ! Je dirai oui, arrêtons nous un moment pour faire un constat d’échec, puisque cela n’a pas marché, ou du moins ne marche plus quand on voit le taux d’absentéisme aux élections toutes confondues, les résultats ne sont vraiment pas glorieux. Ainsi nos hommes politiques qui en sont toujours à se servir au lieu de servir la France, ne ferait il pas mieux d’être mis au placard, pour qu’enfin émerge une une autre idée politique simple, servir la France au lieu de se servir ? Déjà quelques personnes on compris le message des français qui en ont marre du système actuel, et commencent à écouter et lire de nouveaux acteurs dans ce monde politique. Même en ancien militaire, le général Didier Tauzin, avance sur ce terrain, avec un projet Rebâtir la France. Il a dès à présent sorti deux ouvrages : le premier “Rebâtir la France”, et le second “Rebâtir la France, Le projet Présidentiel. Actuellement, il parcours la métropole pour présenter son projet avec le soutien de son association Rebâtir La France. Etant mis à l’écart des grands moyens de presse, car trop dérangeant dans ces idées, vous ne le verrez pas encore sur nos télévisions nationales, mais cependant vu les scores que font ces deux livres actuellement plus de 11000 pour le premier et 6000 pour le second sortie il n’y a que quelque mois, vous pouvez le vérifier sans problème, il est fort à parier que c’est bien un novateur de cette trempe qu’il nous faut.

    Répondre
    • jeanson pierre

      Merci pour ce message auquel je souscris totalement en tant que “Engagement Citoyen pour la France” , non politique pour redresser la France “vouloireagir”
      nous essayons de faire entendre le Général Didier tauzin , conférence débat à Nice il y a 2 mois , puis nouvelle projetée à Toulon .

      Répondre
  16. Gilet

    Bonjour
    A vous lire c’est vraiment le serpent qui se mord la queue. Comment voulez vous vous faire entendre dans ce système politique certe que vous dénoncez mais que en aucun cas vous souhaitez abolir puisque à vous lire en fin de compte vous restez dans son giron. Un peu de bon sens que diable comment croyez vous mettre en place votre référendum, avec la bénéfiction des politiciens en place lol comme dit ma fille même avec votre article 3.

    Répondre
  17. Philippe Dumont

    Bonsoir,
    Sans aucune prétention, j’ai ouvert mi-fevrier un blog (http://revoltez-vous.net) pour dénoncer les conséquences de la professionnalisation des hommes et des femmes politiques car je suis et je reste convaincu que le mal français vient de là.
    J’avais l’ambition qui est devenue l’illusion de rassembler un maximum de citoyens autour d’une pétition. Les francais aiment la politique mais ne veulent surtout pas s’investir, ni s’impliquer.

    Répondre
  18. crepin

    et si en réalité les hommes politiques devenus professionnels n’avaient aucune influence sur la vie de notre société? le pouvoir est-il entre les mains du personnel politique qui nous irrite tant ou est-il entre les mains d’une nouvelle aristocratie: les technocrates??

    qu’en pensez vous?

    Répondre
  19. Jean

    Bon article ! Ne pas oublier le mouvement innovant et citoyen Le Réveil de la France (LRF)

    Répondre
  20. Lambert

    Je pense que les français ne s’intéressent plus aux politiciens de carrière. Mais ils aiment leurs élus actifs qui sont de la “société civile” ou pas. Quant à Corinne Lepage elle sait être dans un mouvement politique pour se faire élire et sait s’en affranchir une fois élue. Je ne suis pas certain que ce soit un exemple de “société civile”

    Répondre
  21. Patin Catherine

    Bonjour à tous
    que de mouvements sur cette page ! Je vous invite donc à rajouter à votre liste …”La Maison des Citoyens” qui compte plus de 60000 personnes ainsi que plus récemment le mouvement “lescitoyens.fr” qui compte environ 7500 pers. Je suis d’accord avec Corine Lepage à savoir que seul une visiblilite de tous ces mouvements dans la rue nous permettra de fédérer bien d’autres personnes mais aussi de peser face aux élections à venir. Il est grand temps de faire trembler les politiciens corrompus ! Néanmoins lorsque j’entends certains débats entre mouvements j’me dit qu’on n’est pas là de se réunir ! Pourtant nous voulons et oeuvrons TOUS pour la même cause ! Alors je le demande ici QUI sera celui qui pourra tous nous faire sortir dans les rues le 1er janvier ?????

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA *