Thomas d’Ansembourg : l’intériorité citoyenne, un rempart contre la violence

Pourquoi devenons-nous violent ? À l’occasion d’une conférence organisée par le Mouvement Colibris sur « Les racines de la violence », Thomas d’Ansembourg explique comment prendre conscience de soi permet de mieux vivre ensemble.

Extraits :

« Nous devenons violent quand notre nature est frustrée. Un être qui aurait reçu énormément d’amour, de reconnaissance, d’appartenance, de douceur, qui aurait senti que la terre est abondante, qu’il y a de la place pour chacun, qui aurait appris comment développer ses talents, utiliser sa force, accueillir sa fragilité : est-ce qu’un tel être serait violent ? Je ne peux pas l’imaginer. »

« Nous avons absolument besoin de retrouver une vie intérieure qui nous rassemble, qui nous réunit. »

« Ce processus de connaissance de soi, de fréquentation de qui nous sommes, de gestion des émotions, j’appelle ça de l’intériorité citoyenne. Il y a un bénéfice communautaire au fait d’avoir une vie intérieure inspirée, inspirante. »

 

© Kaizen, construire un autre monde, pas à pas

 


Aller plus loin avec l’entretien de Thomas d’Ansembourg publié dans le numéro 31 de mars-avril 2017

Lire aussi : Thich Nhat Hanh : la paix intérieure pour changer le monde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA *