Une famille zéro déchet

6

Dans la région nantaise, la famille Poirier a réussi un exploit à la portée de tous : Claire, son mari et ses trois enfants ne produisent plus que cinq kilos de déchets par an et par personne – alors que la moyenne nationale est de 354 kilos ! Avec un peu de réorganisation, de prise de conscience et d’enthousiasme, Claire a délaissé les grandes surfaces depuis 2014 pour privilégier l’achat en vrac et le zéro déchet.

En se référant au livre de Béa Johnson, Zéro déchet, comment j’ai réalisé 40 % d’économie en réduisant mes déchets à un litre par an ! , la famille Poirier applique désormais la « règle des cinq R » de l’auteure : Refuser (ce dont nous n’avons pas besoin), Réduire (ce dont nous avons besoin), Réutiliser, Recycler et composter (Rot en anglais). Reportage.

 

Reportage réalisé par Laurent Guizard

 

Pour aller plus loin :

Notre dossier spécial : Vers le zéro déchet, Kaizen n°34, sept-oct 2017

Le blog de Claire Poirier : Sakaïdé, en route vers le zéro déchet

Le film et le blog No Impact Man sur la prévention des déchets et le mouvement international « No Impact Project »

 


Lire aussi : Conservation zéro-déchet : vers quel emballage alimentaire se tourner ?

Voir aussi : François Pasteau, chef cuisinier antidéchets

6 commentaires

  1. BOUCHET Evelyne

    Super, je fais aussi attention aux dechets mais je n’ai jamais pesé !
    Je brule les emballage en papier, carton ou bois. Je re utilise les barquettes en plastique et idem pour les sac de congélation en les lavant, comme pour la vaisselle. Je vide mes dechets végétaux dans un trou. Je donne mes croutes de pain aux personnes qui ont des bêtes, je donne les bouchons en plastic et en liège a des associatons qui les collectent pour les transformer, je re-cuisine les restes… tout autant de gestes qui limitent les dechets

    Répondre
    • Chloé G

      Bonjour,
      Je ne savais pas qu’on pouvait donner les bouchons de liège à des associations. Merci pour l’information !

      Répondre
      • BOUCHET Evelyne

        Soutenons nous pour agir contre le gaspillage et réduire les dechets.
        Oui c’est une amie a maman sur la region Lyonnaise à qui je fais passer les bouchons en liege.

        Répondre
  2. Claire poirier

    Merci bien pour ce reportage que j’apprecie vraiment. Merci à Laurent pour son écoute.

    Je me permets juste de moderer un mot que vous employez.

    Il ne s’agit pas d’un exploit. Nous vivons ainsi tous les jours sans effort. Il ne s’agit que de changements d’habitudes. Beaucoup de personnes font déjà certains de ces gestes : trier, composter, acheter d’occas… et c’est déjà beaucoup. C’est vraiment à la portée de tous.

    Répondre
    • Kaizen, média positif

      Bonjour Claire,
      merci pour ce commentaire !
      Concernant l’expression ” un exploit à la portée de tous”, il s’agit d’une figure de style ironique pour souligner que c’est une contribution essentielle et accessible à tous pour accompagner la transition.
      Vous êtes un exemple inspirant et citoyen.:-)
      Chaleureusement,
      Kaizen

      Répondre
  3. ben

    Une vie 0 Déchet est possible mais encore faut il définir le terme déchet. En France on produit en moyenne 572kg de déchet par an et par habitant d’après l’ADEME. Dans cet ensemble il est inclus l’ensemble des emballages recyclable (80 kg/an verre, papier, conserve, PET…), les apports en déchèterie qui peuvent être bien valorisés (déchet vert composter par exemple). Bref le déchet est partout et nous possède. Le processus d’évolution et long à mettre en place pour chacun.

    La prévention n’est pas la priorité de nos politiques en charge des déchets. De nombreux territoires s’engagent à les réduire. Une réduction des déchets permet de diminuer le coût de traitement et donc de diminuer les impôt

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA *