Bien-être et Musique

Concert sous hypnose :
un voyage vers la connaissance de soi



Dans ses concerts d’un genre nouveau, le saxophoniste Geoffrey Secco associe musique et hypnose pour inviter les spectateurs à rencontrer leurs émotions positives. Une expérience profonde et apaisante pour apprendre à mieux se connaître. Reportage.

Peu avant 20 heures, dans la queue devant l’Apollo Théâtre, dans le 11e arrondissement de Paris, nous sommes plusieurs dizaines de curieux à attendre l’ouverture des portes pour une expérience inédite : un concert sous hypnose mené par le saxophoniste Geoffrey Secco. Depuis deux ans, ce passionné de développement personnel mêle musique et hypnose afin de faire voyager l’esprit des spectateurs dans un monde de perceptions et de sensations intenses.
Dans la salle aux fauteuils rouges, les lumières baissent et les musiciens entrent en scène : un batteur, un pianiste et le saxophoniste. Après un premier morceau d’electro-jazz, le public applaudit, dans l’expectative de l’expérience hypnotique, cet état modifié de conscience qui permet d’élargir notre perception intérieure en nous plongeant dans une sorte de rêve éveillé, nourri par les images de notre inconscient.
Geoffrey Secco se saisit alors du micro pour nous « féliciter de [n]otre audace », conscient que la plupart d’entre nous n’avons aucune expérience de l’hypnose, encore moins pendant un concert ! De sa voix chaude et posée, il nous guide : « D’abord, installez-vous confortablement. » La salle crépite sous le bruit des sièges que l’on ajuste, des vêtements que l’on retire et des jambes que l’on décroise. « Si j’avais su que vous étiez si mal installés, je vous l’aurais dit dès le début ! » Éclat de rire général ; l’ambiance est joyeuse et détendue.

Fermez les yeux… Et laissez-vous guider dans vos contrées intérieures par la voix de Geoffrey Secco.

S’imprégner d’émotions positives

Si le but ce soir n’est pas de détailler les mécanismes de l’hypnose ou ses différentes écoles, Geoffrey Secco tient néanmoins à préciser qu’il utilisera l’hypnose métaphorique « ericksonienne ». Exit donc le cabaret-spectacle : « Je ne vais pas vous faire monter sur scène imiter une licorne ou je ne sais quoi ! », s’amuse-t-il. Et en aucun cas la musique ne sera « invasive » ou manipulatrice. L’idée est d’instaurer un dialogue avec notre inconscient. Chaque spectateur est ici invité à s’approprier ce moment pour « prendre soin de [lui] », se gorger d’images positives en posant une intention, tout en laissant libre cours à son imaginaire. « Tout ce que je vais dire, vous allez pouvoir le transformer en quelque chose de bon pour vous. » C’est parti. « Fermez les yeux, car ce que vous verrez se passe à l’intérieur de vous-même », murmure Geoffrey Secco. Entre les différents morceaux de musique, sa voix hypnotique tisse le fil d’Ariane de notre voyage intérieur. Premier exercice, il nous faut tendre les bras devant nous puis imaginer une boule aimantée entre nos mains. Imperceptiblement, ces dernières finissent par se rejoindre. Ce contact soudain et inattendu, me fait pousser un « oh ! » d’exclamation et me conforte dans mon intuition : je suis réceptive à l’hypnose !

Un spectacle dont vous êtes le héros

Le voyage commence… L’artiste-hypnotiseur nous demande de monter sur scène en songe. « Imaginez que vous vous levez de votre siège et que vous venez me rejoindre. Maintenant, observez attentivement le public, et plus particulièrement votre moi resté assis. Observez ce moi empli d’une intention positive depuis le début du concert. Que voyez-vous ? Que lisez-vous sur son visage ? Comment aimeriez-vous que les autres vous voient ? Qu’aimeriez-vous voir ? » Je peux entendre les gens sourire autour de moi : je crois que je ne suis pas la seule à me visualiser détendue, belle et sereine !
Après nous avoir fait passer dans les loges, Geoffrey Secco nous invite à traverser une clairière et emprunter un chemin pour aboutir dans une forêt face à un mur à franchir, qui symbolise un blocage dans notre vie. Une fois devant l’obstacle, chacun est convié à rencontrer son « animal totem » puis à entamer un dialogue édifiant (en ce qui me concerne) avec son moi sur son lit de mort ! « Qu’est-ce que votre moi vieillissant – avec son vécu, son expérience, son recul – aurait à vous dire, à vous transmettre ? »
Geoffrey Secco donne peu de détails, mais c’est sans peine que l’on arrive à visualiser des décors et des scènes précis, reflets de notre monde intérieur : si une chouette m’est apparue sur un arbre au pied du mur, ma voisine nous confiera après le concert que c’est un ours blanc qui est venu la rejoindre.
Entre chaque tableau de ce « grand rêve », la musique prend le relais de la voix de l’hypnotiseur. Tout comme les mots, elle nous ouvre les portes de notre espace intérieur. Les notes sonnent étrangement à nos oreilles – « Quand un sens est éteint, les autres sont décuplés », avait prévenu Geoffrey Secco au début du concert –, et accompagnent favorablement nos visions. Parfois, ces dernières se calent sur le rythme des instruments et s’intensifient ou s’adoucissent en fonction ; parfois, la musique se fait presque oublier.
Quand l’artiste nous prépare doucement à revenir à la réalité extérieure, il m’est difficile de croire que je viens de passer presque une heure trente les yeux fermés, sans ciller. Mon esprit, encore imprégné de visions positives, est tout entier centré sur des personnes et des événements beaux, passés ou à venir. Sur le trottoir devant l’Apollo Théâtre règne une atmosphère singulière ; l’intention de bien-être posée au début du concert répand ses fruits. Si certains spectateurs sont perplexes, la plupart semblent repartir apaisés, conscients d’avoir fait un pas de plus sur le chemin de la connaissance de soi.

Par Diane Routex


Pour aller plus loin
Que vous ayez envie de vous relaxer profondément, que vous soyez intéressés par les états modifiés de conscience ou que vous soyez simplement curieux, vous avez encore deux possibilités de tenter l’expérience – votre expérience – avant la fin de l’année à l’Apollo Théâtre : 5 décembre et 12 décembre. (Puis probablement d’autres dates en 2018.)


Lire aussi : Quand l’hypnose redonne un élan à la vie

Aller plus loin

contenu abonnés
05/03/2018| Sagesses

Alain Guyard, le philosophe forain

contenu abonnés
26/10/2017| Culture & Solidarités

La mort vue d'ailleurs

contenu abonnés
11/08/2017| Bien-être

Gardez le souffle, passez au qi gong

En lien avec le sujet

Méditer puis agir

8,00 € Voir le produit

Boards

Close

Concert sous hypnose :
un voyage vers la connaissance de soi

Close

Rejoindre la conversation