Alimentation

Février sans supermarché - Cinq alternatives pour relever le défi

©Jeromine Derigny

Se passer des grandes surfaces pendant tout le mois de février. C’est ce que propose, pour la troisième année consécutive, le blog suisse En vert et contre tout. Pour réussir ce pari, Kaizen vous suggère cinq alternatives pour redonner du sens à votre consommation.

 

1 – Faire ses courses au marché 

Une fois par semaine, déambuler dans les marchés est un bon moyen d’éviter les dépenses superflues dans les grandes surfaces en se concentrant sur l’essentiel. Véritable lieu de vie, le marché permet d’acheter en direct aux producteurs et de dynamiser ainsi l’économie locale.  En sélectionnant dans l’idéal un marché avec un maximum de bio, faites le plein de fruits et légumes de saison qui n’ont pas subi de long transport. Vous pourrez également faire des rencontres et partir avec des idées de recettes plein la tête !

Localisation et horaires des marchés de France sur Jours de Marché 

 

 

2S’engager dans une Amap ou rejoindre une ruche

Autre alternative pour se passer de supermarché : soutenir une agriculture locale, paysanne et généralement biologique en s’engageant dans une Amap (Association pour le maintien de l’agriculture paysanne). Le principe est simple : le consommateur s’engage pendant six mois ou un an – en payant une cotisation qui varie entre 8 et 20 euros par semaine – auprès d’un producteur et ce dernier lui fournit chaque semaine un panier de produits frais et cultivés dans ses champs.

Trouvez une Amap près de chez vous sur la carte interactive de Réseau Amap.

Pour tout savoir sur les Amap avant de franchir le pas, procurez-vous notre Je Passe à l’acte “S’engager dans une Amap” 

Le principe du circuit-court est de limiter les intermédiaires entre le producteur et le consommateur. En vente directe, le montant payé par le consommateur revient intégralement au producteur.

Vous pouvez également rejoindre une Ruche, comme La Ruche qui dit Oui! ou Kelbongoo, soit un réseau de circuits courts où le consommateur commande sur internet et les membres de la ruche se chargent de la récupérer chez les producteurs. Le tout livré chez vous ou à venir récupérer aux points de collecte. 

Mais aussi : My Farmers, pour manger frais directement d’une ferme près de chez vous,  La Fourche, magasin bio (à prix réduits) en ligne, Au bout du champ pour des fruits et légumes frais récoltés le jour même etc. 

L’annuaire des produits locaux sur Pages du terroir

Trouvez une ferme près de chez vous et acheter directement les produits sur place sur Bienvenue à la ferme 

 

3 – Acheter en vrac

Selon l’Ademe, un Français jette en moyenne entre 20 et 30 kilos de déchets alimentaires par an, dont  7 kilos de produits encore emballés ! Pour éviter ce suremballage et ce gaspillage alimentaire, privilégiez le vrac. Pâtes, riz, céréales, mais aussi thé, café et produits d’entretien… Dans le réseau d’épiceries locales Day by Day, leader français dans le domaine, tous les produits du quotidien sont proposés sans emballage. Avec plus de 700 produits, la franchise est présente dans une vingtaine de villes en France.

Dans de nombreuses enseignes spécialisées dans le bio comme Biocoop ou Bio c’ Bon, un large rayon de vrac est souvent proposé allant des légumineuses aux farines, en passant par les biscuits.

Ecologique et économique, le vrac permet d’acheter un produit en moyenne de 5 à 30 % moins cher qu’en grande surface tout en permettant d’alléger ses poubelles. © Gnouleleng Egbelou

Si vous habitez Toulouse, le premier drive zéro déchet, le Drive tout nu, a ouvert ses portes fin 2018 et propose aux habitants de faire leurs courses quotidiennes sans emballage jetable et de venir les récupérer au créneau horaire de leur choix. 

Localisez les magasins qui proposent l’achat en vrac près de chez vous sur Conso Vrac.

La carte des alternatives, du collectif Transiscope, vous aidera également à trouver les bonnes adresses pour consommer responsable.

 

4 – Devenir membre d’un magasin coopératif

Et si vous quittiez le statut de « pousse caddie » et deveniez coopérateur ? Le Park Slope Food Coop, supermarché coopératif mythique de Brooklyn, a lancé la tendance. Partout en France, des supermarchés coopératifs fleurissent et défient la grande distribution. La Louve à Paris, La Chouette Coop à Toulouse, Supercoop à Bordeaux, Superquinquin à Lille… Le concept ? Devenir adhérent et bénéficier de produits de qualité à prix réduit en échange de quelques heures de service par mois. Une véritable manière de devenir consom’acteur.rice !

Installée dans le 18e arrondissement de Paris, La Louve est le premier supermarché coopératif et participatif à avoir ouvert en France, fin 2016. Il compte aujourd’hui près de 6 000 coopérateurs. © Mathieu Genon

Pour trouver un magasin coopératif qui se lance dans votre ville, consultez la carte des supermarchés coopératifs.

Tout savoir sur le fonctionnement de ces enseignes dans notre dossier spécial “Magasins coopératifs, faites le plein de vie” du Kaizen actuellement en kiosque et sur notre boutique en ligne. 

 

5 – Faire ses propres cosmétiques et produits ménagers

Autre moyen efficace pour éviter certains achats dans les grandes surfaces, faire soi même ses produits d’entretien et cosmétiques. De la fabrication de sa propre lessive à la préparation de son dentifrice en passant par la confection d’un film alimentaire lavable, passez à l’acte et retrouvez tous nos Do It Yourself en ligne ICI.

Profitez des deux hors-séries de Kaizen autour de l’autonomie et du faire soi-même pour 20 euros au lieu de 24 euros (hors frais de port) :


Par Maëlys Vésir 


Pour aller plus loin : Mathilde Golla, 100 jours sans supermarché – Le premier guide des circuits courts, éditions Flammarion 

Aller plus loin

En lien avec le sujet

France - 1 abonnement - 1 an - 6 numéros

34,00 € Voir le produit

Boards

Close

Février sans supermarché - Cinq alternatives pour relever le défi

Close

Rejoindre la conversation