Chronique de Pascal Greboval

Hulot tombe… prenons la relève !

©Pascal Greboval

Nicolas Hulot s’en va. Il quitte le Ministère de la Transition écologique et solidaire, d’aucuns vont s’en réjouir. Et la citation de Georges Clémenceau est connue, « les cimetières sont pleins de gens irremplaçables ». Je crains malgré tout que ce ne soit pas une bonne nouvelle pour la planète, pour le climat. A moins que ce soit un élément déclencheur pour ce gouvernement, pour les politiques et pour nous, citoyens. Car prenons cinq minutes de silence dans le buzz médiatique que cette annonce va déclencher pour répondre à cette question : après cet été qui a montré le scénario à venir ; canicule en France, grande sécheresse en Australie, feux de forêt aux USA et en Grèce, inondations en Inde, etc., sommes- nous prêts à changer nos habitudes de consommation, à être cohérents, à nous mobiliser pour re-créer des conditions climatiques où nous, nos enfants, pourront vivre en paix ?

Car c’est bien ainsi que l’on peut résumer les raisons du départ Nicolas Hulot : « La politique des petits pas ne suffit plus. J’ai besoin, nous avons besoin de cohérence, et les choix du gouvernement ne sont pas cohérents. Nos modes de consommation ne sont pas adaptés à l’urgence climatique. Les lobbyistes sont un problème pour la démocratie. »

Tout est dit, reste à passer à l’acte. Mais le changement est un acte difficile qui demande courage, détermination et réflexion. Exemple : nous, Kaizen, prônons la politique de petits pas depuis six ans et de fait nous sommes face à cette question, cette injonction ! Pouvons-nous attendre qu’une masse critique se mette en marche ? Ou devons-nous accélérer le pas, quitte à laisser à la traine quelques uns-es ?

On peut faire divers reproches à Nicolas Hulot, mais ce matin (mardi 28 août 2018), il a fait preuve de sincérité. Soyons sincère… avec nous-mêmes. Si nous sommes convaincus de l’urgence climatique, – ce que confirme une étude parue cet été –, de la nécessité de changer, menons des actions et des combats à notre échelle, dans nos familles, dans nos territoires, dans nos entreprises pour changer de paradigme, pour faire notre part.  Nous sommes nombreux, à vouloir agir. Profitons de cet instant et de cette annonce pour nous réunir et avancer ensemble vers une société plus sobre, plus heureuse.

 

 

Aller plus loin

contenu abonnés
05/01/2017| Mouvements citoyens

Jon Palais : Les deux faces de la non-violence

contenu abonnés

En lien avec le sujet

Particulier - France - 1 abonnement - 1 an - 6 numéros

34,00 € Voir le produit

Hulot tombe… prenons la relève !

Close

Rejoindre la conversation

alexandra r. le 02/09/2018 à 21:17

vos paroles sont suivies d'actes ! nous avons créé hier un groupe de citoyen qui essaye de faire du bruit sur la toile pour affirmer que l'avenir de la planète est notre affaire et que nous devons espérer que de nous mêmes, c'est officiel : ON PREND LE RELAIS ! Rejoignez nous et aidez-nous à faire entendre la voix de la planète, à fédérer, à organiser, à faire ! #onprendlerelais !

Odile R. le 01/09/2018 à 00:48

Enfin un homme qui a le courage de ses convictions, si on arrêtait tous d'acheter des pesticides, parce que l'on sait que c'est pas bon pour nous, pas bon pour la planète, changeons nos façons de consommer, c'est la seule liberte que nous avons.... et puis quelque chose qui me trouble, on parle de paix dans le monde et l'on continue de fabriquer des armes pour les vendre aux bandits qui sèment la guerre contre leur patrie, leur peuple, pour gagner quoi , des migrants, plus d'armes, plus de guerre, est ce possible ? Pouvons nous nous aimer comme des frères, comme soi même.... soyons sincères avec nous mêmes

Frédéric L. le 30/08/2018 à 23:59

La démission de Nicolas Hulot
Un symbole qui parle
Le signifiant : un homme maigre et sensitif, articulé, compétent, un écologiste ardent, un ministre d’état, France 2018.
Le signifié : la tragédie annoncée de la dégradation létale des conditions naturelles de la vie humaine sur terre, dépendante de :
• la qualité des éléments : la terre, l’eau, le feu, l’air et l’espace,
• de l’éthique des hommes qui rend la vie commune possible et féconde,
• de l’esprit nourrit par l’intention et la connaissance des lois de la nature humaine et cosmique dont dépend notre relation au bonheur et à la souffrance.
Par le contenu autant que par le contexte et le ton de son acte, Monsieur Hulot, après les vacance, nous donne à comprendre et à expérimenter, d’un seul geste, l’enjeux vital de notre époque dans toutes ses dimensions : philosophiques puisqu’il nous questionne sur l’intelligence humaine et son éthique, personnelle sur l’engagement et la capacité d’action, sociale car il montre l’inertie du corps de la société, politique car il révèle, sans dénoncer, notre incapacité à mettre en œuvre les solutions pourtant connues et disponibles qui s’imposent. Merci pour ce geste qui à défaut de nous sauver nous émeut et nous parle.

Diane P. le 28/08/2018 à 17:34

Les citoyens de ce monde sont responsables de leurs actes.....Alors agissons sans rien attendre des politiques...Nous avons le pouvoir dans notre porte-monnaie par nos façons de consommer, nos votes et nous pouvons changer nos habitudes dans notre vie, notre entourage......Les choses bougeront si nous les faisons bouger sans s'occuper des gouvernements ou politiques diverses.....Comme je me plais à le dire, je suis assez grande pour savoir ce qui est bon pour moi, et tant pis si ça ne correspond pas à ce qui se fait....Je suis sortie du moule depuis longtemps et je n'ai pas l'intention d'y rentrer........

Madeline P. le 28/08/2018 à 16:09

100% d'accord. (re)saisissons nous de cet acte courageux et honnête, prenons la relève!