Culture & Solidarités

Paroles de migrants (1)



Ils s’appellent Mamadou, Justin et Abdoulaye. Ils sont migrants et vous racontent leurs histoires…

 

 Propos recueillis par Barnabé Binctin et Maëlys Vésir

 

Originaire du Mali, Mamadou, 29 ans, était l’un des premiers à franchir le col de l’Echelle, dans les Hautes-Alpes. Un passage aujourd’hui très emprunté par les migrants pour rejoindre la France de l’Italie. En plein hiver, Mamadou a risqué sa vie et a été sauvé mais a été malheureusement amputé des deux pieds. Actuellement logé dans un bâtiment prêté par la municipalité de Briançon, il est en attente de son titre de séjour et espère continuer son travail de boucher-tripier par la suite.

 


Pour des raisons politiques, Justin a du quitter sa famille et le Cameroun pour se réfugier en France. Passé par le col de Montgenèvre, il est actuellement hébergé au squat “Chez Marcel”, perché sur les hauteurs de Briançon en attendant l’acceptation de sa demande d’asile.

 


Faute de trouver du travail à Bamako, au Mali, malgré sa maîtrise en sociologie et son diplôme obtenu dans le design, Abdoulaye est venu tenter sa chance en France. Après des débuts difficiles à affronter la faim et la solitude il a croisé le chemin des “Grands Voisins” où il s’investit en tant que bénévole en attendant l’acceptation de son titre de séjour pour poursuivre ses études et trouver du travail.

 

 

Aller plus loin

contenu abonnés
05/03/2018| Sagesses

Alain Guyard, le philosophe forain

contenu abonnés
contenu abonnés
08/06/2017| Économie sociale et solidaire

Au Bénin, développement économique rime avec environnement

En lien avec le sujet

Kaizen 38 : Migrants, changer de regard, changer d'accueil

6,00 € Voir le produit

Paroles de migrants (1)

Close

Rejoindre la conversation