Bien-être

Les plantes indispensables à votre santé
Le citron



Oh ! Combien de marins, combien de capitaines, ne sont arrivés au port que grâce aux citrons qui les ont empêchés de succomber au manque de vitamines. Depuis, le précieux fruit est devenu si commun dans nos cuisines que l’on a fini par oublier qu’il a acquis, sous le soleil du Sud, le statut de petite panacée du quotidien.

 

Son portrait

Connu et apprécié depuis l’Antiquité, le citron – Citrus limon – a gardé presque intact son nom latin de Citrus. C’est d’ailleurs le nom de tous les agrumes – famille des Rutacées –, aux fruits juteux entourés d’un zeste coriace ! Parmi eux, le citron compte de très proches cousins, aux propriétés voisines : citron vert – ou lime –, yuzu, combawa…

 

Ses propriétés

La vitamine C, c’est sa richesse. Non qu’il en soit le champion absolu, puisqu’il est battu entre autres par le kiwi, mais il fait bien partie du top 10 et apporte cette vitamine sous une forme parfaitement assimilée – biodisponible. Il est aussi une source de vitamines du groupe B, de fibres et de minéraux. Mais, en plus de son intérêt nutritionnel, le citron est véritablement une plante médicinale : il est digestif, antiseptique, anti-inflammatoire, antiallergique et tonifiant. Il est notamment utile en cas de syndrome grippal. Par sa richesse en antioxydants protecteurs – flavonoïdes, acide citrique, vitamine C –, il contribue à la santé cardiovasculaire. Enfin, bien que de pH acide, il prévient l’ulcère gastrique et les naturopathes le classent comme alcalinisant [1].

On le prend comment ?

Citron frais : pour en tirer bénéfice, inutile de vous forcer à suivre la mode du jus de citron le matin à jeun. Utilisez juste le fruit ou le jus frais le plus souvent possible, dans les plats salés ou sucrés, en l’ajoutant plutôt en fin de cuisson pour ne pas altérer les vitamines. Pensez aussi au citron vert, au combawa et au yuzu pour varier les plaisirs, leurs propriétés étant à peu près équivalentes. Dans le thé, les tisanes – digestives, toniques, antirhumes –, pressez quelques gouttes de citron ou ajoutez une tranche entière et écrasez-la à la cuillère pour libérer le jus et l’essence. Et si vous souffrez d’un mal de gorge, ne courez pas à la pharmacie : le bon vieux gargarisme au citron saura vous soulager. Faites tourner au fond de la gorge, en « grognant » comme un chat grincheux, le mélange suivant avant de le cracher : ½ verre d’eau tiède, le jus d’½ citron, ½ cuillère à café de sel, 1 cuillère à café de miel. Ou sucez le – délicieux – mélange suivant : 1 cuillère à café rase de cannelle en poudre, 1 cuillère à café de jus de citron et 1 cuillère à café rase de miel.

Jus de citron en bouteille : ces jus peuvent être 100 % naturels, voire bio, mais ils sont pasteurisés et donc en grande partie dénaturés. Il faut les considérer comme de simples ingrédients culinaires, car ils ne peuvent pas remplacer le jus fraîchement pressé pour les usages santé ! Toutefois, pour garder intactes ses propriétés, le jus frais doit être consommé sitôt pressé ou être placé au réfrigérateur le moins longtemps possible – moins de 24 heures.

Écorce de citron : ne la jetez jamais sans en avoir tiré parti ! Frottée comme un savon, elle nettoie, assainit et parfume les mains, estompe les taches pigmentaires, renforce les ongles et prévient les « envies », ces petites fissures douloureuses. Et puisqu’elle contient de l’essence, qui a entre autres des propriétés digestives – lire ci-dessous –, recyclez-la en l’éminçant et en l’employant comme aromate, fraîche ou séchée.

Huile essentielle : il s’agit en fait de l’essence, obtenue par pression à froid des zestes de citron. Très peu chère, elle n’en est pas moins dotée de nombreuses vertus : antiseptique, antiacnéique, tonique digestive, calmante cutanée, tonique vasculaire, drainante et désinfiltrante – en massage. Son arôme très frais est positivant… Mais, attention, elle est irritante et photosensibilisante – entraînant des risques de brûlure au soleil : il faut toujours l’employer diluée dans un support – par exemple à 10 % dans de l’huile végétale ou du gel d’aloès –, et éviter de s’exposer au soleil dans les 24 heures après l’application [2].

 

L’acheter ou le cultiver ?

Il va de soi que le citron s’achète bio ou, à défaut, non traité après récolte. On le trouve toute l’année sur les étals. Pour les chanceux qui ont un terrain en région chaude, le citronnier se cultive en pleine terre. Ailleurs, il se plaira en pot, à placer au jardin ou sur le balcon et à abriter l’hiver. C’est un arbre décoratif et généreux, qui donne assez vite de belles récoltes hivernales.

 

« Toujours avec l’espoir de rencontrer la mer,

Ils voyageaient sans pain, sans bâtons et sans urnes,

Mordant au citron d’or de l’idéal amer. »

Stéphane Mallarmé, extrait du poème « Le Guignon », 1862

 

Par  Sylvie Hampikian

Photos : Olivier Degorce


[1] Bien qu’acide, il permet de rétablir l’équilibre acido-basique face aux nombreux aliments acidifiants.

[2] C’est également le cas si vous manipulez des citrons en grande quantité – cueillette, cuisine… Pensez à bien vous laver les mains si vous devez aller au soleil.

Aller plus loin

contenu abonnés
11/08/2017| Bien-être

Gardez le souffle, passez au qi gong

contenu abonnés
contenu abonnés
20/12/2016| Alimentation

Jeûner pour mieux s’alimenter

En lien avec le sujet

Particulier - France - 1 abonnement - 1 an Petit budget - 6 numéros

28,00 € Voir le produit

Les plantes indispensables à votre santé
Le citron

Close

Rejoindre la conversation