Bien-être

Baume antidouleur naturel

0 je l'ai fait !


Le baume antidouleur s’emploie pour le massage localisé de blessures articulaires et musculaires (poignet, cheville, genou, lumbago, mal de dos, torticolis, crampe…). Experte en pharmaco-toxicologie, auteure de plusieurs livres sur les plantes médicinales, Sylvie Hampikian nous livre sa recette naturelle.

Se soigner soi-même au naturel n’est pas plus dangereux que pratiquer l’automédication avec des spécialités pharmaceutiques en vente libre. On pourrait même inverser la comparaison quand on connaît les risques avérés liés à certains médicaments OTC vendus sans ordonnance (paracétamol, ibuprofène, aspirine, pseudoéphédrine, oméprazole, etc.).

Les remèdes naturels sont réglementés. Seules les plantes et les huiles essentielles dont l’innocuité est reconnue sont accessibles à la vente.

Il n’en reste pas moins que les huiles essentielles sont les produits naturels plus délicats à manier, en raison de leur caractère très concentré. Par conséquent, leur usage nécessite des précautions d’emploi. Notamment, à quelques exceptions près et à faible dose, elles ne doivent pas être appliquées pures sur la peau. Par ailleurs, il ne faut pas les employer au hasard, car chacune a ses propres indications. Mieux vaut suivre les recommandations ou les formules délivrées entre autre par les aromathérapeutes.

A titre d’exemple, voici une synergie antidouleur très efficace (excellents retours des participants de précédents ateliers). Elle s’emploie pour le massage localisé de douleurs articulaires et musculaires (poignet, cheville ou genou douloureux, lumbago, mal de dos, torticolis, crampe), jusqu’à 2 à 3 fois par jour.

Elle doit être diluée avant application dans une huile végétale au choix, ou mieux, dans de l’huile rouge (macérat huileux de millepertuis). Pour un usage plus facile on peut la décliner sous forme de baume.

 

 

Ingrédients : synergie antidouleur (formule S. Hampikian)

Se procurer un flacon en verre teinté de 10 ml équipé d’un codigoutte. Le flacon peut être acheté en pharmacie ou chez Aroma-Zone ou récupéré (flacon d’huile essentielle vide, lavé soigneusement et rincé à l’alcool). Verser une à une les huiles essentielles de la formule (penser à vérifier leur date de péremption). Refermer le flacon. Agiter et étiqueter, en précisant la date de fabrication. Attendre de préférence 24 heures avant d’utiliser, afin que la préparation s’équilibre. Conserver à température ambiante dans le flacon bien fermé, pendant environ 1 an.

Formule : pour environ 5-6 ml.

Huile essentielle de lavande vraie                 40 gtt

Huile essentielle de katafray                           40 gtt

Huile essentielle gaulthérie couchée             20 gtt

Huile essentielle d’estragon                            20 gtt

Huile essentielle de genévrier                         20 gtt

Huile essentielle de romarin camphré          20 gtt

L’HE de katafray étant difficile à trouver, il est possible de la remplacer par de l’huile essentielle de laurier noble ou de gingembre, à dose égale.

 

Baume (ou huile) antidouleur

Diluer cette synergie à environ 5% dans une base neutre (baume, huile), soit 5 gouttes pour 1 cuillère à café rase de base. Les bases neutres pour baume se trouvent dans certains magasisn bio, chez Nature et Découverte, chez Aroma-Zone. Pour incorporer la synergie dans l’huile, il suffit d’agiter ou de touiller avec un agitateur. Pour l’incorporer dans un baume, le mieux est de brasser avec une petite spatule en inox ou un manche de cuiller à café. Dans les deux cas, mieux vaut attendre 24 h avant d’employer.

 

Pour créer soi-même une base neutre facile (baume gras)

Ingrédients : 45 ml d’huile d’olive vierge bio (soit 41 g ou 3 cuillers à soupe rases), 10 g de granulés de cire d’abeille (soit 5 cuillers à café rases).

Réalisation : travailler avec du matériel très propre. Verser les ingrédients dans un bol et placer celui-ci au bain-marie dans une casserole d’eau frémissante. Maintenir le frémissement pendant quelques minutes, et tourner jusqu’à obtenir un mélange limpide et homogène. Retirer du feu. Continuer de touiller avec une spatule, une cuillère à café ou un petit fouet jusqu’à ce que le mélange soit crémeux et presque froid. A ce stade, ajouter 50 gouttes de la synergie antidouleur. Transvaser dans un pot. Etiqueter.

Conservation : au moins un an à température ambiante, à l’abri de la chaleur.

Remarque : pour un baume antidouleur, vous pouvez remplacer l’huile d’olive par de l’huile rouge de millepertuis (macérat huileux). Le résultat sera encore plus efficace et aussi bien toléré. Toutefois, le millepertuis étant supposé photosensibilisant, par précaution, évitez d’exposer la zone traitée au soleil.

 

Par Sylvie Hampikian


Lire aussi : Baume fondant au miel

Aller plus loin

contenu abonnés

proposer un DIY

proposer un do it yourself

Proposer
un do it yourself

EN LIEN AVEC LE SUJET

Composer sa pharmacie naturelle maison

8,00 € Voir le produit

Ce contenu a bien été ajouté
à vos réalisations Do it yourself

ok
Close

Boards

Close

Baume antidouleur naturel

Close

Rejoindre la conversation

Proposer un DIY

Envoyez-nous vos idées de Do it yourself :
nous les réaliserons et les publierons sur le site de Kaizen !

Veuillez renseigner ce champ
Veuillez renseigner ce champ
Veuillez vérifier ce champ
Veuillez renseigner ce champ
Close