Conférence Kaizen

Conférence Lyon : "Agriculture de demain : quelles semences pour se nourrir ?"

6,00 €

2h

29/03/2018

Goethe Institut Lyon, 18 rue François Dauphin, Lyon 2e.

“Agriculture de demain : quelles semences pour se nourrir ?”

À la racine de l’agriculture

Le 29 mars à 19 h – Goethe Institut Lyon

Préserver les semences paysannes, c’est défendre notre autonomie alimentaire.

Les semences sont le premier maillon de la chaîne agricole, sa racine même, et un bien commun de l’humanité. Savoir produire ses propres semences est le cœur de métier du paysan. Sans les semences, notre alimentation n’existerait pas. Aujourd’hui, il y a urgence à comprendre pourquoi elles doivent rester naturelles, libres, reproductibles et transmissibles. Pour notre autonomie alimentaire. Pour l’autonomie des paysans. Contre la mainmise de peu au détriment de beaucoup.

Haricot coco du Trégor ou épinard monstrueux de Viroflay : empreintes de poésie et de terroir, ces variétés cultivées sont menacées d’extinction. 75 % des légumes, fruits et céréales ont ainsi disparu depuis le début du XXe siècle.

Seulement 150 à 200 espèces végétales comestibles sont exploitées sur les 250 à 300 000 connues et trois d’entre elles (riz, maïs et blé) produisent environ 60 % des calories et protéines végétales consommées par l’homme . Pour préserver la biodiversité, de plus en plus de paysans prennent le maquis face aux multinationales semencières. En partant à la reconquête de leur autonomie, ils sèment l’espoir.

 

Intervenants :

Bob Brac de la Perrière est un scientifique et généticien des plantes, à l’origine de la création de BEDE  en 1994 et ayant également contribué au développement du Réseau Semences Paysannes. Il lutte pour le maintien de la biodiversité cultivée dans les champs, diversité génétique d’autant plus importante que c’est elle qui permettra aux cultures de s’adapter notamment aux changements climatiques à venir.. C’est pourquoi la démarche des “banques de semences”, de la conservation des variétés “ex-situ” n’est pas satisfaisante (à plus forte raison la banque de gènes de l’apocalypse de Svalbard près du Pôle Nord). Ce qu’il faut c’est faire vivre ces variétés dans les champs et les jardins. Et pour que l’humanité puisse manger demain, faire le choix des semences paysannes aujourd’hui.

Stéphane Crozat est ethnobotaniste, historien d’art des jardins et Directeur du CRBA (Centre de Ressources de Botanique Appliquée). Ce dernier, fondé en 2008, valorise aujourd’hui la recherche en lien avec des problématiques contemporaines telles que l’adaptation des variétés aux changements climatiques. Pour répondre à ces enjeux environnementaux, il travaille en collaboration avec des experts scientifiques internationaux de l’Institut Vavilov de Saint-Pétersbourg. Stéphane Crozat est l’instigateur d’une méthodologie unique et transversale appliquée à la connaissance, la protection et le valorisation de la biodiversité végétale domestique locale : Ville de Vienne (Isère), Cosy Camp (Haute-Loire), Parc Naturelle Régional de Chartreuse.

Rudolf Vögel travaille au Landesamt für Umwelt Brandenburg (Service de l’environnement du Land de Brandebourg) où il officie comme responsable de la gestion des paysages  et des affaires agricoles dans les grands domaines naturels protégés du Brandebourg. Il collabore également à la promotion de la biodiversité et de la diffusion des graines rares dans les réseaux d’agriculteurs et de jardiniers de sa région.

Rencontre animée par Françoise Vernet, directrice du magazine Kaizen.

Quand ? Le 29 mars à 19 h

Où ? Goethe Institut de Lyon, 18 rue François Dauphin, Lyon 2e.

Combien ? 6€

 

Conférence Lyon : "Agriculture de demain : quelles semences pour se nourrir ?"

Close

Rejoindre la conversation

Kaizen Magazine le 29/03/2018 à 16:44

Bonjour Michèle, il n'y a pas de billets, votre nom suffit pour accéder à la conférence. Nous aurons une liste nominative des inscrits à l'entrée. =)

Michèle G. le 29/03/2018 à 15:31

payé 2 inscriptions pour ce soir 29/03 au Goethe institut- Y a -t-il des billets à récupérer et comment ou suffit-il de montrer la preuve de paiement ?

sylvie H. le 21/03/2018 à 21:36

Je me suis inscrite et j'espère que ça a marche !