Au Venezuela, les Bankomunales permettent aux plus pauvres d’accéder au crédit



En 1997, le philosophe Salomon Raydan a lancé au Venezuela le réseau des Bankomunales (« banques communes ») sur le principe des tontines. Ce système permet aux membres d’une communauté de cotiser pour accéder au crédit. Autogérées, les Bankomunales se créent où les banques refusent d’intervenir. Résultat ? Les crédits sont remboursés grâce à une gestion saine, basée sur la confiance.

Rappelons que dans le monde, 75 % des adultes gagnant moins de deux dollars par jour ne possèdent toujours pas de compte en banque1. Les tontines s’affichent ainsi comme une solution citoyenne pour changer la donne.

 

1Source : la Banque Mondiale

 


logo_shamengo

Cette vidéo a été réalisée par les équipes de Shamengo qui parcourent le monde depuis 5 ans à la recherche des entrepreneurs verts et sociaux les plus innovants de la planète. À l’arrivée, une collection de plus de 200 portraits vidéo qui s’enrichit toutes les semaines d’un nouveau portrait.


Lire aussi : Accorderies : le temps comme monnaie d’échange

Lire aussi : Move your money ! (Bougez votre argent)

Boards

Close

Au Venezuela, les Bankomunales permettent aux plus pauvres d’accéder au crédit

Close

Rejoindre la conversation