Réaliser un film alimentaire lavable (bee’s wax wrap)

20

Pour remplacer le film alimentaire plastique, une solution écologique, 100 % naturelle et zéro déchet existe : le bee’s wax wrap ou le film alimentaire lavable imperméabilisé grâce à de la cire d’abeille. Si vous pouvez trouver ce type d’emballage alimentaire réutilisable dans le commerce, il est également très facile de le réaliser vous-même.

Ce film alimentaire lavable peut servir à acheter du fromage à la coupe, transporter un sandwich, conserver des fruits entamés ou recouvrir un plat à mettre au réfrigérateur.

Matériel :

– 1 morceau de coton bio très fin de la taille souhaitée

– De la cire d’abeille brute râpée ou en pépites

 

Réalisation :

  1. Commencez par tracer sur votre tissu la forme que vous souhaitez donner à votre emballage, puis découpez-le en fonction. Veillez à ce que le tissu soit propre et à ce qu’il ait le moins de plis possible.
  1. Tapissez le fond de votre plat de papier cuisson afin de le protéger de la cire et disposez votre morceau de tissu dessus.
  1. Saupoudrez de cire d’abeille.
  1. Préchauffez votre four à une température assez basse, 80 ou 100 °C environ. Enfournez pour quelques minutes.
  1. Lorsque la cire est fondue, sortez le plat du four et saisissez votre tissu par les bords – en faisant attention de ne pas vous brûler. Il va durcir en quelques instants au contact de l’air ambiant.

Vous pouvez réaliser d’autres films alimentaires lavables, de formes et de tailles différentes. Ceux de formes rondes vous permettront notamment de recouvrir les assiettes ou les bols à placer au réfrigérateur. Le tissu prendra la forme désirée au contact de la chaleur de vos paumes.

À noter : cet emballage se lave à l’eau froide, avec une éponge douce, par exemple un tawashi.

 


Où acheter de la cire d’abeille en pépites ou en pain (à râper) ?

Il n’est pas évident de trouver de la cire d’abeille sous forme de pépites ou de pain (à râper) dans les magasins bio. À Paris, le Bazar de la Biocoop Welcome bio, dans le 11e arrondissement, en vend par exemple.

Vous pouvez aussi vous adresser directement à un-e apiculteur-rice si vous en connaissez, ou vous renseigner sur les stands des foires et salons bio.

 

Réalisation vidéo : Maëlys Vésir

Emballeuse : Diane Routex

Tutoriel à retrouver dans le hors-série 8 de Kaizen Comment devenir autonome – tome 2.

 


Lire aussi : Do it yourself : réaliser un tawashi (éponge zéro déchet)

Lire aussi : Conservation zéro déchet : vers quel emballage alimentaire se tourner ? 

20 commentaires

  1. zabou

    Merci de la précision : laver à l’eau froide.
    J’ai massacré un de miens en le lavant à l’eau trop chaude. 😉

    Répondre
  2. Cyril

    Bonjour,

    Petites questions bêtes : l’étape de fabrication au four dépose la cire que d’un côté ? ou des deux en fondant ? Dans l’hypothèse d’un seul côté recouvert de cire, ce côté n’est pas côté aliment, non ?

    Merci d’avance, et merci pour l’article, et le hors série dans son ensemble

    Répondre
    • Diane Routex

      Bonjour Cyril,

      En effet la cire traverse le coton en fondant (d’où l’utilisation de papier cuisson pour protéger le plat allant au four). Les deux côtés de votre “film alimentaire” lavable vont donc pouvoir être en contact avec les aliments.
      Par ailleurs il faut bien décoller le tissu du papier cuisson dès sa sortie du four afin que la cire ne forme pas d’amalgames sur le dessous.

      Belle journée,
      Diane

      Répondre
  3. Trébaol

    Bonjour,

    L’idée me plait beaucoup mais j’ai une question :

    J’aimerai savoir si ce type d’emballage vieillit bien ou si on se retrouve très vite avec plein de poussière collée dans la cire, ce qui en ferait du coup un emballage pas forcement très hygiénique..?

    Peut être que les personnes qui ont déjà expérimenté pourront me répondre.

    Merci pour vos réponses !

    Répondre
    • Diane Routex

      Bonjour,

      Il n’y a pas de raison que l’emballage accroche la poussière puisque vous pouvez le laver au savon et à l’eau froide (en frottant doucement toutefois).
      Si vous le trouvez un peu “fatigué” au bout d’un moment, vous pouvez le réimperméabiliser en le repassant au four avec quelques pépites de cire.

      Belle journée,
      Diane

      Répondre
    • Diane Routex

      Bonjour,

      Nous n’avons pas testé, mais sommes curieux-ses d’avoir des témoignages à ce sujet.

      Belle journée,
      Diane

      Répondre
      • Ninon

        La cire d’abeille, ce n’est pas le plus écologique ; dans tous les cas, une exploitation animale est toujours plus coûteuse qu’une exploitation végétale car elle nécessite un intermédiaire : l’animal. Si on veut faire dans l’écologique et le renouvelable, autant aller au bout du truc et effectivement utiliser des cires végétales : cire de candellila, de soja, de mimosa, de riz…

        Répondre
  4. Paul Bremus

    En poussant plus loin la démarche j’aimerai élever moi même mes abeilles pour la cire, avez vous des conseils ?

    Répondre
  5. Laetitia

    Bonjour,

    J’ai réussi à me procurer de la cire d’abeille facilement mais où puis-je acheter le tissu bio?

    PS : à Montréal

    Merci!

    Répondre
    • Diane Routex

      Bonjour Laetitia,

      Vous pouvez trouver du coton bio au mètre sur de nombreux sites Internet spécialisés et chez les marchands de tissus en général. Mais je ne connais – malheureusement – pas assez bien la ville de Montréal pour vous conseiller une adresse 🙂

      Le mieux, c’est encore la récup’ ! Dans la vidéo, il s’agit d’un morceau de drap qui était destiné à devenir torchons.

      Belle journée,
      Diane

      Répondre
  6. Blandinette

    Bonjour,
    Comment connaître la quantité de cire à mettre svp ?
    Par ailleurs, s’il reste de la cire, peut elle être récupérée et réutilisée ?
    Merci pour vos bons conseils.
    Blandinette

    Répondre
  7. ciloubisou

    Bonjour,
    Je connais 2 marques outre-atlantique de wrap à la cire d’abeille. Il est rajouté à la cire d’abeille et au coton bio, de l’huile de jojoba et de la résine d’arbre (lequel ? mystère). Quel est l’intérêt de ces 2 produits supplémentaires ? Est ce purement hygiénique, dans un souci de durabilité du produit, etc… ?
    Et en France y a t’il un fabricant ?
    Si vous avez les réponses….
    Merci et belle journée !

    Répondre
    • Brigitte

      fabriquant en France: “La ruche D’à coté” Montreuil sous pérouse en Ille et Vilaine
      Bonne journée

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA *