En ville, le vélo plus efficace que l’auto

17

vélo

Un cycliste urbain roule en moyenne à 15 km/h, indépendamment des conditions de circulation. Lorsque le trafic est dense, un cycliste mettra donc seulement 12 minutes pour parcourir 3 km, alors qu’un automobiliste restera dans son véhicule en moyenne 27 minutes. Le vélo s’affirme ainsi comme une solution efficace de mobilité urbaine et un outil pour changer de société.  En selle, citoyens !

Sources : Ademe ; GART ; Conseil national des professions du cycle.

Aller plus loin avec la conférence Kaizen « Tous en selle ! »

 


Lire aussi : Objectif : vélonomie !

Lire aussi : En roue libre pour changer de société

17 commentaires

  1. Clémentine

    Ca paraît fou cette allure d’escargot de la voiture. 27 minutes pour 3km, c’est la vitesse qu’on met à pied, en marchant à un bon rythme ! Conclusion : vive le vélo et la marche ☺

    Répondre
  2. Ben

    Un cycliste urbain roule a 15km/h et brule tous les feux ou prend le passage piéton pour traverser.

    En voiture ca dépend beaucoup plus du traffic, mais en moyenne dans une ville comme Lyon c’est 15km/h également, juste un peu plus rapide que le tramway.

    27min pour 3 km c’est plutot a Paris aux heures de pointe, et encore.
    Vu les sources de l’étude on peut quand même douter de la pertinence de ces chiffres, a moins que tous ceux qui circulent en voiture ne soit que des faineants stupides ne voulant pas marcher

    Répondre
    • x

      Ce doit être pour ça que hier en zone 30 en plein ligne droite, je roulais à vélo à un bon trente. Un automobiliste s’impatientait derrière (bah oui il va respecter le 30 derrière un vélo quand même). Il me double entre deux ilots centraux (donc excès de vitesse) et frôle le piéton qui traversait la rue sur le passage dit protégé (donc non respect de l’arrêt obligatoire). 300m plus loin, cette voiture attendait derrière deux autres pour entrer sur un rond point. A la sortie du rond point on était revenu au point de départ : voiture derrière le vélo. C’est pas une étude sur les criminels en voiture, juste un constat.

      Répondre
  3. Charles

    Non le vélo n edt pas une solution, c esr un complément.

    Il y a des solutions mais on essaye pas et surtout il y a l amélioration de l offre de transports en communs qui ont déjà prouver leur efficacité!

    Si des gens souffrent dans les bouchons c est le plus souvent car ils ont une bonne raison et pas pour le plaisir 🙁

    Moi je vais au boulot à pied, au lieu de mette 12 minutes j en mets 28. Mais quand il pleut je peux porter un parapluie, je peux m arrêter faire des courses sans perdre 3 minutes à garer mon vélo et avoir peur de me le faire voler. Je n ai pas besoin d endroit où le mettre chez moi.

    Plus autonome et beaucoup beaucoup moins dangereux (et gênant pour le autres).

    Vive les piétons ! 🙂

    Répondre
    • Laurent

      Le vélo plusdangereux? Les piétons sont bien plus victimes d’accidents de la circulation en ville ( et bien plus sujets à la pollution) que les cyclistes.
      Les cyclistes génants? Pour qui? Et pas plus qu’un paquet de piétons qui font n’importe quoi, et bien moins que les engins motorisés.

      Répondre
    • Djinnie

      Le vélo est une solution parmi d’autres, mais ça ne suffit pas. Il faut aussi des parkings aux portes des villes à des prix très compétitifs et une offre alternative à proximité (vélo et transport en commun) comprise dans le prix du parking, c’est seulement comme ça que les gens se décideront à abandonner le confort de leur voiture pour affronter l’inconfort des transports en commun, la pluie ou l’encombrement des courses…

      Répondre
  4. David

    Bonjour,
    le problème des politiques qui valorise le vélo, c’est qu’elle justifie de ne pas rajouter de transports.

    J’habite à 27km de la gare, soit 25 minutes de voitures, 50 de bus ou 1h30 de vélo.
    Donc forcément, ça incite fortement à prendre la voiture.
    Par jour la voiture représente presque 1h de gain sur le bus et 2 sur le vélo.
    D’ailleurs, vu le remplissage des parkings, je garantis que je ne suis pas le seul à faire ce calcul!

    Donc un bon point de départ, serait peut être des moyens de transports plus rapide

    Au passage, je vis en ile de France, donc c’est pas un problème d’inexistence des transports, juste de centralisation à outrance du transport.

    Répondre
    • Vincent

      David > le problème des politiques qui valorise le vélo, c’est qu’elle justifie de ne pas rajouter de transports.

      En fait non, les politiques ne dépensent quasiment rien pour le vélo, malgré le discours.

      En proche banlieue parisienne, rajouter du ferrovaire, c’est difficile, long et coûteux, voir le coût d’un tramway.

      En revanche, on pourrait sur les grands axes supprimer deux voies de voitures pour créer des lignes de bus en site propre afin d’augmenter les vitesses. C’est ce qui se fait à Madrid, où les bus de rabattement ont été créés comme alternative plus rapide et moins coûteuse que le RER.

      Avec la contrainte énergétique, les gens en périphérie vont souffrir. Vu l’étalement urbain, on ne peut pas faire mieux que quelques lignes d’autocar.

      Répondre
      • David

        Vincent > Je ne vis pas en proche banlieue, car je suis en situation transitoire (travail sur Paris, et habitat en campagne le temps de me recentrer professionnellement en campagne)
        Mais partout où j’ai vécu en RP (sauf quand j’étais étudiant à Paris), les maisons avaient un age avancé et ont la plupart traversé plusieurs guerres.

        Donc l’étalement urbain pour des maisons aussi vieilles, c’est un argument surprenant.
        Après, je comprends qu’il ne soit pas évident d’implanter des lignes de train, mais, les lignes de train existent déjà (et la gare à 10km est hors région, donc non accessible en bus, et le trajet en train est plus couteux)
        Ensuite, inciter à prendre les transports en communs, avec des bus qui font du 30km en moyenne sur du trajet hors ville, c’est un bon moyen pour dissuader les gens de les utiliser!
        Pour le côté débile, il y a même des endroits où le bus a du mal à passer. (rond point trop court, virage trop raide …)

        Après pour réduire le trafic automobile, il faudrait déjà viser les camions.
        Quand je vois le nombre de camions qui roule dans mon secteur, c’est du délire (1 camion pour 2 voitures aux heures où le gens vont bosser, après y a quasiment plus que des camions)
        Typiquement, des agriculteurs du coin envoie leur production aux USA en camion.
        Départ de France : le Havre.
        Fleuve traversant toutes l’ile de France : la Seine.
        Embouchure de la Seine : le Havre.
        Moyen de transport utilisé : le camion.
        Logique non ?

        Vivement que le transport en camion devienne payant !

        D’ailleurs, une question annexe, entre une voiture d’1 tonne et un camion de 40, lequel abime le plus les routes ? (et donc coute cher pour la collectivité )

        Répondre
  5. Valérie B.

    Je trouve dangereuse cette idée que le velo est PLUS rapide que la voiture comme si il y avait une compétition entre velo et voiture. D’une part cela induit un comportement à risques et l’encourage, comme si le seul objectif dans les déplacements était d’aller vite! Combien d’imprudences, de velos à contre sens, de feux de circulation non respectés, de trottoirs empruntés au détriment des piètons! Vantez l’autonomie, la souplesse des horaires, la flexibilité, mais pas la vitesse! Par ailleurs, cet incitation à la compétition n’encourage pas la courtoisie entre les usagers de la voie publique qui est pourtant la meilleure garantie de se rendre à destination quelle que soit son véhicule. Pourquoi opposer voiture et velo? Chacun ses choix! Apprenons juste à vivre ensemble, à nous respecter, à nous écouter, la planète ne s’en portera que mieux…

    Répondre
    • gisele

      et combien de piétons se baladant sur les pistes cyclables, combien d’automobilistes se servant de ces même pistes cyclables comme zones de stationnement ???? Combien de’automobilistes ne cèdent pas la priorité à droite aux cyclistes…

      Répondre
  6. georges

    Le vélo a beaucoup plus d’avantages ! Il ne peut pas remplacer la voiture, mais les deux se complètent, je pense.

    Répondre
  7. Laurence

    J’ai pu même le constater. Je me suis acheté un vélo de ville d’occasion sur les conseils du blog http://www.velook.fr.
    Grand bien m’en a pris : je suis moins stressé en arrivant au boulot; je n’arrive pas tout transpirante alors que c’était ma grande crainte; je propose mon véhicule sur drivy pour ceux qui en ont vraiment besoin (et en plus ça me rembourse mon assurance auto)!

    Répondre
  8. Jean Viril

    Bonjour,

    Très instructif. Savez-vous si l’étude (Ademe / GART) sur laquelle se base cet article est toujours disponible en ligne ? Si c’est le cas auriez vous l’amabilité de me transmettre le lien ?

    En vous remerciant,
    Jean

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CAPTCHA *