Bien-être

Conférence :
"Pour provoquer d’heureux hasards,
il faut se relier au soi"



La physique quantique nous invite à changer notre manière d’appréhender la vie. Dans le dossier Kaizen 22, Physique quantique : la conscience d’être reliés ?, le physicien Philippe Guillemant nous confiait :

Pour provoquer d’« heureux hasards », il faut se relier au « soi », cultiver le détachement et être prêt à accepter le changement. Il faut également sortir de ses habitudes, se mettre en position de réceptivité. Le lâcher-prise permet à l’intuition de fonctionner. Enfin, il faut développer la confiance. Car la confiance permet à la foi d’entrer dans sa vie. La foi est un état d’esprit qui ouvre la connexion.

Confiance, lâcher-prise et détachement sont trois processus mentaux qui, travaillés, ouvrent une connexion à des états spirituels créateurs alimentant les voies non causales. Le déterminisme diminue, les probabilités « acausales » augmentent et, comme par hasard, des coïncidences vont avoir lieu, nous apportant ce que l’on souhaite… Les physiciens vont devoir accepter que nos intentions modifient l’espace-temps.

Une réflexion passionnante à poursuivre avec l’écoute de ce podcast :

Podcast enregistré le 3 mars 2016 lors de la première conférence Kaizen à Marseille, une soirée avec Philippe Guillemant, physicien, et Maxence Layet, journaliste scientifique, rédacteur en chef de la revue Orbs, l’autre planète.

 


Lire aussi : Médecine, entreprise, sciences… la quantique nous invite à penser un monde plus relié

Aller plus loin

contenu abonnés
26/10/2017| Spiritualités

Le premier cimetière naturel de France

contenu abonnés
28/09/2017| Forêts

Une autre forêt est possible

contenu abonnés

En lien avec le sujet

Hors-série 10 : Souffle quantique

12,00 € Voir le produit

Boards

Close

Conférence :
"Pour provoquer d’heureux hasards,
il faut se relier au soi"

Close

Rejoindre la conversation

Climax le 26/03/2016 à 17:01

Il a écrit un livre passionnant qui s'intitule "La route du temps" qui propose un postulat sur les phénomènes de synchronicités, son livre a été assez bien accueilli par une parti de la communauté scientifique qui traite de la physique quantique, je conçois que certains concepts dérangent ou est ce un vocabulaire a connotation mystico-religieux de type "Jungien". Ce livre devrait avoir le mérite d'être lu sans ces a- priori pour permettre une compréhension plus intime des phénomènes décrits.

Patrick Le Roux le 23/03/2016 à 22:54

Ce physicien/ingénieur est essentiellement connu, un peu, en traitement du signal (EEG) (cherchez sur Google Scholar), ce n'est pas un spécialiste de la mécanique quantique, en tout cas pas plus que n'importe quel ingénieur de recherche (sur ResearchGate ses seuls citations, par des scientifiques, sont relative à l'EEG) . Tout le reste décrit dans l'article,' se relier au soi', parait bien 'religieux' (non falsifiable), et donc bien fumeux.
Patrick Le Roux, Ingénieur ISAE, PhD Physique (Orsay)

Binzen le 23/03/2016 à 21:24

"Il faut également sortir de ses habitudes, se mettre en position de réceptivité".

crira le 22/03/2016 à 11:14

Ouh là ! Ca sent pas un peu le souffre ces trucs là ?