Bien-être

Le yoga au service d’usagers de centres sociaux



L’association Connection Karma dispense des cours de yoga solidaires à Paris au prix de 5 €, et gratuits pour les personnes précaires. Depuis mai 2015, elle a établi un partenariat avec l’accueil de jour L’Étape. Cela permet à une dizaine de femmes sans domicile fixe d’accéder à cette pratique de relaxation et de bien-être. Reportage.

« Prenez le temps. On ouvre le cœur. Le bas du ventre est actif. Les gros orteils sont ensemble. Les poignets sont parallèles. Ramenez l’énergie. Gardez vos orteils flex. On inspire, on expire, la respiration vient de derrière la glotte. » Majda Fahim, professeur de Connection Karma depuis 2012, anime sa dixième séance avec les femmes suivies par L’Étape. Sa voix est monocorde, mais le rythme du cours est tonique.

Accompagnement global

L’Étape est un centre social appartenant au réseau Les Petits frères des pauvres. Il accueille en journée des hommes et des femmes de plus de cinquante ans ayant des difficultés liées au logement, à la santé, à l’isolement ou à l’emploi.  Les usagers viennent cuisiner, accéder aux sanitaires, faire des lessives ou utiliser des ordinateurs. Ils ont également la possibilité de pratiquer gratuitement la peinture, le jardinage ou de faire des sorties culturelles.

Depuis mai 2015, le yoga s’est invité dans ce centre social. Les femmes qui le fréquentent voulaient être « initiées à une forme de médecine douce et alternative », explique Marie-Thérèse Borges, chargée des actions de prévention médicosociale de L’Étape. Tous les vendredis midi, les femmes se retrouvent désormais pour suivre ce cours.

Lâcher prise

Elle a quitté son pays d’origine ; elle avait une vie aisée avant de connaître un accident de vie ; elle a connu la rue… qu’importe. Malgré leur histoire difficile, chacune d’elles dévoile ses richesses : dignité, sourires, respect, reconnaissance, courage, hautes études, élégance…

Deux femmes sont vêtues de leur boubou. Les trois autres portent jogging, legging, brassière de gym et tee-shirt ample. Les cinq élèves de ce midi enchaînent les positions du cobra, du chiot, de la planche, du chien tête en haut ou du chat. En une heure de temps, elles pratiquent en plus la respiration Ujjayi et les drishti, une technique de concentration. Les femmes font entièrement confiance à Majda Fahim et exécutent bien volontiers toutes les postures demandées.

Dans ce cours de yoga, tout favorise le relâchement : la voix posée de l’enseignante, le doux débit de ses consignes, sa présence bienveillante ou son toucher respectueux qu’elle effectue pour montrer une posture. Les changements fréquents et répétitifs de positions, la forte respiration par le nez des participantes et la chaleur finissent de constituer cette bulle protectrice.

Cette atmosphère permet aux élèves d’avoir un cadre sécurisant, d’éviter les surprises et ainsi de lâcher prise, en confiance. Majda Fahim l’affirme : « Avec le yoga, on se connecte plus à soi et on fait moins attention aux détails extérieurs. Le mental finit par s’apaiser et la pensée disparaît. »

En tout cas, c’est complètement réussi pour la participante Maimouna*. Fatiguée par son ramadhan, la chaleur ambiante et les efforts demandés par le yoga, elle est partie s’asseoir ailleurs et est vite tombée dans un sommeil profond, en ronflant.

yoga solidaire Kaizen 1

Bienfaits

Les bénéficiaires de ce cours sont élogieuses. Marie est la plus enthousiaste et loquace : « On a une concentration sur soi, son corps et ses sensations. Cela procure beaucoup de bien-être et détend énormément. J’encourage les personnes à en faire ! »

Louise indique qu’avec le yoga, « on remet en ordre son corps. On a l’impression de moins souffrir dans son quotidien. » Pour Maimouna, « le yoga donne du courage » et, pour Aya, il « remonte le moral », tout simplement. Jasmine insiste sur les qualités de leur professeur : «  Majda est douce. J’ai plein de blocages pendant les mouvements, mais elle me touche et puis cela dilue mes douleurs. »

Majda Fahim est quant à elle admirative de l’implication des participantes. Elle remarque qu’« en dépit de leur vécu difficile, elles s’investissent pleinement et progressent déjà dans la pratique du yoga. »

Karma

L’association Connection Karma a vu le jour début 2014. Son activité au sein de centres sociaux a débuté en septembre 2014. Depuis, un partenariat avec cinq centres sociaux a été instauré. Sa présidente, Linda Munro, explique que c’est pour « démocratiser le yoga et apporter d’avantage de paix dans la société ».

Majda Fahim est l’une des huit professeurs de cette association. En plus d’intervenir à L’Étape, elle anime un cours à Saint-Denis, pour l’ACSBE (Association communautaire santé bien-être).

Les prestations de Connection Karma sont payantes. Elles varient, en fonction des moyens financiers des centres sociaux. Pour Majda, l’essentiel est ailleurs : « Ce n’est pas avec ces cours que nous allons nous enrichir. Mais cette action est un bel exemple et chaque professeur en retire énormément de joie. Cette action a vraiment du sens. Le yoga est une pratique magique ! »

SONY DSC
Marie-Thérèse Borges des Petits frères des pauvres et Majda Fahim de Connection Karma ont uni leurs forces et ont rendu accessible le yoga à un public au parcours de vie difficile.

 

Par Thomas Masson

 

* Les prénoms des participantes ont été modifiés, à leur demande, afin de préserver leur anonymat.

 


Lire aussi : Du yoga pour éviter la prison

Lire aussi : L’attention, ça marche !

 

Aller plus loin

contenu abonnés

En lien avec le sujet

Méditer, jour après jour - CD de méditation + DVD offert

24,90 € Voir le produit

Boards

Close

Le yoga au service d’usagers de centres sociaux

Close

Rejoindre la conversation

Allibe le 19/02/2017 à 01:28

Très belle initiative , bravo !
Le yoga peut être doux, méditatif, mais aussi très fun, dynamique , c'est là la magie du yoga, tout le monde peut trouver ce qu'il recherche !

Valérie, http://maboutiqueyoga.fr

Claudia YogaPassion le 03/08/2015 à 19:52

Un grand bravo pour cette initiative !

Eh oui, le Yoga, c'est pour tout le monde et cette pratique peut vraiment apporter beaucoup de bienfaits, à la fois psychologiques, physiques et spirituels...

J'ai la chance immense de pouvoir enseigner le Yoga qui a lui-même transformé ma vie au moment où j'en ai eu besoin...

Alors j'espère que de plus en plus de personnes vont se lancer pour débuter la pratique. Pas besoin d'être souple ni zen pour commencer, on le devient petit à petit !

Très belles pratiques à tous et à toutes,
Claudia du blog Yoga : yogapassion

Suzanne le 21/07/2015 à 12:10

Le yoga n'apporte que de la joie!! Il fait du bien au corps, à l'esprit; grâce à lui, on se sent mieux avec soi-même et donc mieux avec les autres. C'est une excellente initiative que celle-ci!

Catherine le 17/07/2015 à 12:51

Excellente initiative pour tricoter des liens sociaux et aider tout un chacun à se reconnecter à son corps avec douceur.
Bravo !

Amipb le 10/07/2015 à 22:36

Pourquoi réduire le yoga à une "pratique de relaxation" ? Je doute que les hindous voient ce genre de réduction d'un très bon œil.